Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Copa Cinema

Copa Cinema

De la critique subjective mais juste


Machete Kills (Robert Rodriguez)

Publié par copa738 sur 12 Octobre 2013, 21:34pm

Catégories : #Films (Action)

Machete Kills (Robert Rodriguez)

Synopsis : Le président des Etats-Unis confie une mission suicide à Machete : sauver le pays d'un redoutable chef de cartel mexicain, qui menace d'envoyer un missile nucléaire sur le sol américain.

 

Par où commencer ? Bon là il est raisonnable de dire que Robert Rodriguez, petit protégé de Tarantino, qui avait, il y a 3 ans de cela réalisé le film inventif et jubilatoire qu'est Machete, s'est, aujourd'hui, complètement chié dessus. Comment est-il possible de passer d'un excellent film à un navet de si mauvais goût ? Machete Kills est l'opposé de son prédécesseur. Enfin, pour être plus précis, on dira que tout ce qui a marché dans le premier opus est repris ici, mais en y remettant une voire 100 couches, ce qui en fait un film saturé, difficilement regardable, ridicule. Et encore, on remerciera grandement le réalisateur de nous offrir quelques paires de seins à mater, sinon on aurait vite fait de piquer du nez.

 

Ce deuxième (et dernier, par pitié) volet part trop loin dans ses délires, on a l'impression que tout ce qui est fou est mis dans le film (et inversement) avec tout sauf des pincettes. En français, ça veut dire que le film est la parfaite définition du bourrinage cinématographique, et qu'un scénario aurait été le bienvenu. Plus du tout d'effet de surprise, pas d'inventivité (après la descente en rappel avec des boyaux, ici, on les arrache et on les coince dans des hélices d'hélicoptère), bref un film qui ne se trouve pas pour la simple et bonne raison qu'il ne se cherche pas. Tout est mauvais, mal fait. Le personnage joué par Danny Trejo passe même pour un figurant, et même les nombreux clins d’œil (Charlie Sheen en président, Michelle Rodriguez borgne puis aveugle : hommage à Kill Bill, le rodeo-missile comme dans Docteur Folamour, Mel Gibson en bad guy) passent inaperçus. En fait, le spectateur passe à coté du film, qui est une laide copie du premier : en moins soigné, en moins réfléchi, en plus chiant et en plus con. Vous l'aurez compris, il est préférable de passer son chemin et de se re-regarder l'intégrale de QT.

 

En résumé, on espérera juste que la promesse du Machete Kills again in Space est un projet voué à l'avortement.

 

1 étoile-copie-1

Commenter cet article

Wilyrah 17/10/2013 21:06

C'est en effet un plaisanterie dispensable.

J'espère comme toi que ce sera fini.

Nous sommes sociaux !