Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Copa Cinema

Copa Cinema

De la critique subjective mais juste


American Bluff (David O. Russell)

Publié par copa738 sur 3 Mars 2014, 22:05pm

Catégories : #Films (Action)

American Bluff (David O. Russell)

Synopsis : Entre fiction et réalité, American Bluff nous plonge dans l’univers fascinant de l’un des plus extraordinaires scandales qui ait secoué l’Amérique dans les années 70. Un escroc particulièrement brillant, Irving Rosenfeld, et sa belle complice, Sydney Prosser, se retrouvent obligés par un agent du FBI, Richie DiMaso, de nager dans les eaux troubles de la mafia et du pouvoir pour piéger un homme politique corrompu, Carmine Polito. Le piège est risqué, d’autant que l’imprévisible épouse d’Irving, Rosalyn, pourrait bien tous les conduire à leur perte…

 

Profondément décalé, le dernier film de David O. Russell est un joli coup de poker dans le monde cinéma, et même s'il a divisé, il restera comme un petit OCNI un peu incompris. Car au fond, American Bluff ne se résume pas seulement à un gros casting. La performance de Christian Bale est de nouveau éblouissante, et les autres sont excellents aussi. Alors qu'est-ce qui ne va pas ? Pas grand chose. En fait, le film est dans le creux de la vague un certain temps, puis se fait submerger par lui-même avant de reprendre position. Le rythme est en dent de scie et il est plusieurs fois très facile de différencier fiction et faits réels.

 

Au final, on a affaire à une œuvre un peu spéciale, une sorte de carnaval où le réalisateur tente d'épater la galerie uniquement grâce à la narration et des dialogues. Sans armes ni poursuites en voiture, American Bluff vogue constamment entre thriller politique et film de gangster. L'humour est présent, les enjeux dramatiques répondent à l'appel (adultère, divorce, amitié bafouée, carrière professionnelle). Certains passages sont mythiques (scène d'ouverture et déjà première engueulade entre Cooper et Bale, le discours de Bale sur la magouille dans le monde de l'art), et le fil conducteur, même si le film s'égare vers le milieu, tient parfaitement en haleine. Le fond et la forme sont très originaux, mais le film cherche son style. Parfois, pour qu'une œuvre cinématographique touche l'excellence, il suffit juste qu'il entre parfaitement dans une case. Ici, ce n'est pas vraiment le cas.

 

En résumé, peu de choses à dire, et pourtant, le dernier O. Russell est un film très intéressant.

 

3 étoiles et demi

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !