Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Copa Cinema

Copa Cinema

De la critique subjective mais juste


Free Fall (Stephan Lacant)

Publié par copa738 sur 10 Avril 2014, 19:24pm

Catégories : #Films (Drame)

Free Fall (Stephan Lacant)

Synopsis : Marc est un jeune policier CRS. Il mène une vie épanouie avec sa femme qui attend un enfant de lui. Il rencontre Kay, un nouveau collègue qui vient de rejoindre son unité. La complicité des deux hommes vient rapidement à dépasser le cadre de leur travail...

 

Le cinéma queer a cette faculté de perturber le spectateur car il brise les codes du film classique dans son fond. Seulement, l'idylle de deux hommes perd de tout son potentiel cinématographique lorsqu'elle est filmée avec fadeur et tous les clichés possibles. Free Fall est le parfait exemple du film qui parle de l'homosexualité juste comme ça, sans recherches de fond, ni quelconque projet artistique. Malgré quelques scènes réussies, Free Fall ne parvient jamais à se tirer lui-même vers le haut, et c'est là que le titre du film prend tout son sens.

 

Clairement, le film de Stephan Lacant s'enlise dans des lourdeurs et scènes improbables, qui font perdre au film la crédibilité d'un pitch initial anodin. Et que je te fait un bisou pendant la soufflette, et que je te touche dans les bois au premier rencart, et que je te sodomise sur le capot de ta voiture sous la pluie dans un chemin fréquenté, et que je te roule une pelle à l'hôpital alors que ma mère arrive : c'est grossier, mal senti, et n'a aucun impact émotionnel, et encore moins de puissance artistique. Le film est en fait très plat (à l'image de la froideur de son duo d'acteurs), et ne se contente que d'illustrer un schéma classique de l'homosexuel refoulé qui craque et fait son coming-out. Ce Brokeback Moutain du vingt-et-unième siècle esquisse le peu de thèmes qu'il aborde, n'allant jamais au bout de choses (un seul personnage est mis en lumière, les tensions avec la famille sont éclipsées, même l'histoire d'amour entre les deux policiers n'est que partiellement dévoilée). Il est très facile de s'ennuyer tant c'est répétitif (le footing, la boite gay, les vestiaires) et stéréotypé (le passage à tabac, la famille qui définie l'homosexualité comme une pathologie). Cette histoire aurait pu être atypique, s'il y avait eu un minimum de folie dans le scénario, une direction d'acteurs moins mollassonne, et un rythme soutenu (seules les première et dernière scènes du film nous font décoller de notre siège, malgré une symbolique un peu pompeuse).

 

En résumé, Free Fall, c'est l'histoire d'un mec qui un jour a vu deux policiers s'embrasser et qui a voulu en faire un film. 

 

2 étoiles

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !