Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Copa Cinema

Copa Cinema

De la critique subjective mais juste


Tuer un homme (A. F. Almendras)

Publié par copa738 sur 9 Octobre 2014, 12:32pm

Catégories : #Films (Thriller)

Tuer un homme (A. F. Almendras)

Synopsis : Jorge est un homme honnête qui travaille dur pour faire vivre sa famille. Une nuit, il se fait insulter par une bande de jeunes gens, menée par un ancien délinquant du quartier. Son fils se fait à son tour agresser. La crainte et l'angoisse envahissent peu à peu la famille dont le quotidien devient infernal.

Décors naturels, longs plans-séquences, acteurs peu expérimentés, histoire de harcèlement sous fond politique (dénonciation de l'insécurité au Chili), Tuer un homme présente un fond et une forme bien développés tous les deux, mais curieusement incompatibles. Explications.

Le pitch du film est très simple : une famille se retrouve dans la merde car prise à partie par une bande de malfrats qui sèment la terreur dans une petite ville ouvrière du Chili. La situation devient insupportable, la peur monte crescendo. Le meurtre devient une issue inévitable pour Jorge, père de famille brave et protecteur. Là-dessus, le titre du film nous montre clairement qu'il n'est pas question de créer du suspense, mais plutôt d'éprouver l'angoisse, de se mettre en situation et de comprendre chaque agissement des personnages. Le film reste dur dans son fond : délinquance à toutes les sauces, crimes, délits, injustice, et famille déchirée, mais que fait la police ? La violence est omniprésente bien que peu dévoilée. Tout est dans la suggestion, en témoigne ce long plan fixe lors de la scène dudit meurtre. Mais la forme du film de Almendras, bien que travaillée et originale, ne parvient pas à faire ressentir toute cette peur, ce côté subversif. Le réalisme des plans (peu de changements de points de vue, peu de mouvements de caméra, peu de musique et d'effets de couleur, décors et éclairage naturels) vient un peu atténuer la tension. Ce qui est paradoxal, dans la mesure où plus un film est réaliste, plus il prend au tripes. Mais ce cinéma-vérité atteint ses limites dans la mesure où il désépaissis l'intrigue. Le volume émotionnel est réduit, comme un gâteau soufflé sans levure. Ceci est en effet bien dommage, car le scénario est bien construit et la réalisation loin d'être moche. Mais cette incompatibilité flagrante fait tendre le film vers une neutralité qui fait que l'on n'a que trop peu de choses à dire à la sortie de la séance.

En résumé, Tuer un homme est un film intéressant qui, malheureusement, n'arrive pas à captiver suffisamment, ni à émouvoir, ni à secouer.

2 étoiles et demi-copie-1

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !