Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Copa Cinema

Copa Cinema

De la critique subjective mais juste


Gone Girl (David Fincher)

Publié par copa738 sur 15 Décembre 2014, 20:00pm

Catégories : #Films (Policier)

Gone Girl (David Fincher)

Synopsis : A l’occasion de son cinquième anniversaire de mariage, Nick Dunne signale la disparition de sa femme, Amy. Sous la pression de la police et l’affolement des médias, l’image du couple modèle commence à s’effriter. Très vite, les mensonges de Nick et son étrange comportement amènent tout le monde à se poser la même question : a-t-il tué sa femme ?

 

Que l'on soit sensible au style Fincher ou non, son cinéma est d'une richesse monstrueuse, d'une qualité visuelle remarquable, et d'une puissance dont on ne doute plus. Depuis le début de sa carrière, il y a deux Fincher : celui qui donne un texte à ses images (et mouvements de caméra alambiqués), et celui qui met des images sur un scénario prometteur. Gone Girl est réalisé par le deuxième Fincher, celui qui est plus sage, moins brouillon, stricte et perfectionniste. Cela peut donner de grands films (Benjamin Button, The social network), et des petits ratés (Zodiac). Quoiqu'il en soit, David Fincher est roi de sa caméra, et domine ses éléments avec une maîtrise digne des plus grands. Lisse, équilibré, linéaire, Gone Girl est un film qui déroute, sans jamais toucher en profondeur. La perfection de ses images, de son rythme, et de son intrigue, donnent au film une sorte de fadeur relative. Trop de construction tue la construction. Cependant, malgré ce sur-naturel dans la réalisation, Gone Girl reste un Fincher, et une adaptation fascinante, un drame policier totalement habité, qui maintient en haleine jusqu'à sa conclusion glaçante.

 

Parsemé de dialogues tranchants, de rebondissements, d'instants violents et même d'humour, le film est surprenant, tant dans son fond que dans sa forme. Mais il créé la frustration, dans la cruauté de son final, dans l'explicité de sa deuxième partie, dans son rythme parfois mou. Mais c'est aussi une frustration dans la mesure où Fincher nous ballade durant 2h30, sans qu'on ne puisse rien contrôler. Dans Gone Girl, Fincher ne nous impressionne pas, il nous énerve. Si bien qu'on a du mal à s'imaginer qu'il continue toujours de créer la surprise au cinéma. Son dernier film, peut-être (certainement) pas son meilleur, est une nouvelle démonstration visuelle et narrative. Pas un millésime, mais un bon cru quand même.

 

En résumé, c'est un film assez surprising, un peu mystique, et au final, un nouveau pari réussi par le talentueux David Fincher, aidé par un grand (et musclé) Ben Affleck.

 

3 étoiles et demi

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

selenie 28/12/2014 16:44

Enième réussite pour Fincher... 4/5

Nous sommes sociaux !