Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Copa Cinema

Copa Cinema

De la critique subjective mais juste


Le meilleur Dolannée 2014

Publié par copa738 sur 28 Décembre 2014, 21:37pm

Catégories : #Classements-Tops

Le meilleur Dolannée 2014

L'année 2014, entre découvertes, redécouvertes, surprises, et déconvenues, restera une année plus que correcte, en terme de cinéma. Tout n'a pas été parfait, là n'était pas l'objectif, mais 5 films se sont démarqués, sont sortis inexorablement du lot. Malgré une nouvelle réussite de David O. Russell avec American Bluff, le sophistiqué et oscarisé 12 years a slave, ou encore le grand Gone Girl de Fincher, sans oublier le troisième volet du Hobbit de Peter Jackson ou le Grand Budapest Hotel de Wes Anderson, ils sont 5 à se bousculer au panthéon de 2014.

 

Ces 5 grands de l'année sont, dans l'ordre : Tom à la ferme de Xavier Dolan, White Bird de Gregg Araki, Dallas Buyers Club de Jean-Marc Vallée, Respire de Mélanie Laurent et Mommy de Xavier Dolan. La surmédiatisation de Xavier Dolan, prodige canadien, n'est donc pas un hasard en cette année.

Comme un classement est toujours fastidieux à effectuer, et que les chiffres ne remplacent pas les mots, voici une brève synthèse, personnelle et hautement subjective, des cinq films qui ont marqué l'auteur de ces lignes, durant cette belle année 2014.

 

Le meilleur Dolannée 2014

Dolan rencontre Hitchcock

 

Tom à la ferme, c'est une révélation. C'est le passage d'un Dolan maniéré à un Dolan méticuleux, maître total de son scénario et de sa narration. Parfaitement cousu, sombre, délicat, sensuel et déroutant, son film est un thriller d'une beauté rare. Il créé l'ascenseur émotionnel, magnifie la noirceur et le suspense, éveille les cinq sens et au-delà. Tom à la ferme, c'est un éveil du spectateur, pris à la gorge, maintenu en vie jusqu'à ce dénouement qui laisse sans voix, tant le spectacle fût à la fois étouffant et réjouissant. C'est aussi l'éveil d'un réalisateur au sommet de son art, qui semble redéfinir à lui tout seul le film hitchcockien, lui qui nous avait habitué au queer coloré. Tom à la ferme, c'est le film de 2014, et c'est aussi (et surtout), le film de la jeune carrière de Xavier Dolan.

 

Le meilleur Dolannée 2014

Mysterious Teen

 

White Bird, c'est un peu le remake du chef d’œuvre d'Araki, Mysterious Skin. C'est un film qui réunit tout ce qu'il faut pour un grand Araki : mystère, musique envoûtante, personnages stéréotypés, ambiance teen et décors en coton. Moins trash que son homologue, White Bird se consomme d'une traite, et touche des sommets dans le mystique, le mystère et la passion. Difficile de rester de marbre devant ce délice visuel, sonore, et émotionnel. Difficile également de ne pas être pris aux tripes par cette histoire au scénario truffé de trouvailles, de sentiments, de réalités familiales. Difficile de ne pas crier au génie, tant Araki excelle dans la narration, malgré ce dénouement expliqué mot-pour-mot.

 

Le meilleur Dolannée 2014

Dallas, ton univers impitoyable

 

Rayon de soleil ou épais brouillard, Dallas Buyers Club est un coup de maître, un joyau du cinéma. Très américain, rempli de bons sentiments parfois à l'extrême, il a le mérite d'être considéré comme un film larmoyant et à la fois un feel-good-movie. Il est surtout marqué par un double exploit d'acteurs, deux come-back exceptionnels de Matthew McConaughey et de Jared Leto, couverts de prix pour leur interprétation qui frise le miracle hollywoodien. Quoiqu'il en soit, Dallas Buyers Club perturbe les consciences, retrace l'histoire à travers cette anecdote touchante, qui prend aux tripes, et ne les relâche pas. Le film de Vallée est un torrent de larmes gommé par un large sourire.

 

Le meilleur Dolannée 2014

Effet de serre

 

Curieusement bien léché, agréable visuellement et dans sa linéarité, le dernier film de Mélanie Laurent est la surprise de l'année. Respire est l'histoire d'une amitié qui passe de la symbiose à la phagocytose. Au-delà de ce pitch que l'on jugerait allègrement de simpliste et d'habituel, le film est un étau qui se resserre petit à petit, un drame suffocant et presque étouffant, garni de séquences haletantes et de véritables moments de terreur. Respire est le sursaut de 2014, la tachycardie de ces douze derniers mois, et un pari réussi pour Mélanie Laurent, qui tient ici un véritable film de référence. Encourageant pour la suite.

 

Le meilleur Dolannée 2014

« Les sceptiques seront confondus »

 

Sans réelle surprise, Mommy pointe le bout de son nez dans le top de l'année. Sans être un chef d’œuvre, le dernier Dolan (deux films en un an pour lui, et quels films !) est un ouragan d'émotions, une tranche de vie plus vivante que la vie elle-même. Sans éviter quelques facilités, le réalisateur québecois nous livre un film personnel, bourré de bons sentiments, habité par ses acteurs, et toujours accompagné d'une réalisation clippée, d'images arty et d'une musique enivrante. Son Mommy, effusion médiatique exclue, est une réussite, un film qui lui ressemble et qui nous rassemble. Un film qui mérite sa place dans les hauteurs du cinéma de 2014.

 

Commenter cet article

mymp 04/01/2015 11:32

Deux Dolan, rien que ça ! OK pour le Tom à la ferme, moins pour le Mommy qui marque, pour ma part, une fracture dans le style Dolan qui se répète désormais et se complaît dans celui-ci. Curieux de voir comment il va évoluer... Et puis tous mes vœux, mon cher Copa ! La santé, l'argent, le bonheur, tout ça !

Nous sommes sociaux !