Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Copa Cinema

Copa Cinema

De la critique subjective mais juste


Cinquante nuances de Grey (Sam Taylor-Johnson)

Publié par copa738 sur 22 Avril 2015, 15:55pm

Catégories : #Films (Romance)

Cinquante nuances de Grey (Sam Taylor-Johnson)

Synopsis : L'histoire d'une romance passionnelle, et sexuelle, entre un jeune homme riche amateur de femmes, et une étudiante vierge de 22 ans.

 

L'arnaque. Le sous-titre de Cinquante nuances de Grey aurait pu être le nom du film de George Roy Hill, tant le battage médiatique et l'effervescence populaire (mais pas critique, fort heureusement) nous préparait à quelque chose de grandiose. Plus de deux mois après sa sortie, des retombées presse passables, et près de 4 millions d'entrées en France, on est en droit de se poser la question suivante : Pourquoi ce navet a-t-il autant déchaîné le monde du cinéma ? Quatre-vingt jours plus tard, on n'a toujours pas de réponse, et franchement, ça glace le sang...

 

L'adaptation du roman coquin de E. L. James n'est qu'un film pour adolescente, bâclé, mal filmé, mal joué, irritant. Et le pire, c'est qu'il n'y a même pas de cul. Sérieusement ? Pas un plan sous la ceinture, pas de langage cru (à l'inverse du livre), aucune profondeur psychologique, rien. C'est ça votre film subversif ? C'est ça le sommet de l'érotisme, du scandaleux ? 50 nuances de Grey, c'est Barbie qui rencontre Ken, sauf que Ken a des penchants SM. Bim, t'as le scénario sur un timbre-poste, un beau gosse, une ''vierge'' pulpeuse, on peut commencer le tournage. Les acteurs avaient 5 jours pour apprendre leur texte, un petit quart d'heure aurait suffit tant les dialogues sonnent faux et creux.

 

C'est au final tout le film qui ne fonctionne pas. Même l'éclairage est mauvais quoi ! Il y a peu de mots pour définir le naufrage qu'est ce film. Bien sûr il en faut pour tous les goûts : une grande partie du public l'a apprécié. Le problème c'est qu'il est majoritairement féminin, alors que 50 nuances de Grey donne une image assez négative de la femme : à la fois naïve et manipulatrice, qui aime se faire entretenir (happée par le luxe, argent, pouvoir), une femme lunatique et perdue. Le film dresse également un portrait extrêmement stéréotypé de l'homme riche, jeune et beau, animé par un besoin d'autorité (la scène où il retire le verre-cocktail de la bouche de la fille est insupportable) et de violence. Le film est en fait un immense cliché de deux heures, avec une petite musique pop et des scènes de sexe où la suggestion est forte, trop forte. Le truc, c'est que Cinquante nuances de Grey n'est pas choquant, ni drôle, ni quoique ce soit d'ailleurs. Les gens qui osent en parler comme d'un film ''osé'' ne savent vraiment pas ce qu'ils disent. On pensait voir le nouveau Emmanuelle, ou au moins retrouver la beauté graphique du sexe au cinéma comme a pu le faire Kechiche avec La Vie d'Adèle. Mais au final, on a eu le droit à un soap pour ados prépubères, dénué de volume, dénué de tout ce qu'on espérait de lui. Tant pis, mais on ne se refera plus avoir.

 

En résumé, même pas un début d'érection, que dalle, remboursé ! (bon ok, il y a quelques beaux plans dans le premier quart d'heure)

 

1 étoile

Commenter cet article

mymp 29/04/2015 14:11

Ah ah, t'as entièrement raison, une plaie ce truc. Et l'actrice qui passe tout le film à se mordre la lèvre pour faire genre... Insupportable. Pour une vraie relation SM hard, voir plutôt le segment "K" dans Nymphomaniac - Vol. II, là au moins t'en prends pour ton grade (mais pas d'érection non plus !).

Nous sommes sociaux !