Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Copa Cinema

Copa Cinema

De la critique subjective mais juste


Critique express n°25

Publié par copa738 sur 12 Mai 2015, 13:02pm

Critique express n°25

Dragon Rouge (Brett Ratner) – 2002

 

Synopsis : Trois ans après avoir arrêté le docteur Hannibal Lecter, Will Graham vit paisiblement avec sa femme et son fils en Floride. Les blessures physiques que lui a infligées ce dangereux criminel ont disparu, mais il garde encore quelques séquelles psychologiques de sa rencontre avec lui. Cette mauvaise expérience l'a amené à se retirer du FBI. Un jour, son ancien patron vient lui rendre visite. Il a besoin de son aide pour traquer un tueur en série connu sous le nom de "la petite souris". Ce dernier a déjà massacré deux familles durant des nuits de pleine lune. Le FBI ne dispose que de quelques jours avant qu'il ne frappe à nouveau. Will ne se sent pas prêt à reprendre du service, mais a-t-il réellement le choix ? Afin de comprendre les motivations de ce tueur, il se voit contraint de demander l'aide du docteur Lecter, qui se trouve au centre de détention psychiatrique de Baltimore.

 

Situé chronologiquement avant Le Silence des agneaux mais réalisé après, Dragon Rouge possède un schéma déjà connu. Une enquête policière haletante, un tueur psychopathe que l'on découvre rapidement, le terrifiant Hannibal (avec encore un excellent Anthony Hopkins) qui aide le FBI : les bases sont posées. Le film en lui-même est classique, agréablement joué et filmé, avec quelques frissons, du sang, et des rebondissements. Sans être particulièrement brillant, Dragon Rouge se laisse regarder avec un certain intérêt, un peu comme un bon épisode de série policière, en un peu plus long. La chose que l'on regrette est le manque de profondeur dans les portraits de personnages. Celui de l'excellent Edward Norton est un peu esquissé et l'illustration des seconds rôles tourne vite au pathos (femme aveugle, homme au bec de lièvre). Du même gabarit, mais pas aussi bon que son prédécesseur.  

 

3 étoiles

Critique express n°25

 

Une vérité qui dérange (Davis Guggenheim) – 2006

 

Synopsis : L'humanité est assise sur une bombe à retardement. Les savants du monde entier s'accordent pour dire qu'il nous reste à peine dix ans pour éviter une catastrophe planétaire - un dérèglement majeur du système climatique qui entraînerait des perturbations météorologiques extrêmes, des inondations, de longues périodes de sécheresse, des vagues de chaleur meurtrières.Cette catastrophe d'une ampleur sans précédent, nous en serions les premiers responsables ; nous seuls pouvons encore l'éviter. Plutôt que de sonner le tocsin de l'apocalypse ou de céder à la délectation morose, Une vérité qui dérange a choisi d'illustrer et de relayer l'action et le combat passionné d'un homme, l'ancien Vice-président Al Gore, qui depuis cinq ans sillonne les États-Unis pour persuader ses concitoyens de l'urgente nécessité de réagir à cette crise.

 

Des chiffres et des courbes qui donnent froid dans le dos, des images sidérantes sur la pollution de la Terre, le charismatique Al Gore doublé en français par Charles Berling : Une vérité qui dérange est le documentaire coup-de-poing des années 2000. Il possède un message de sensibilisation populaire et politique sur l'écologie, clair et argumenté. Bien rythmé, avec un ton assez moralisateur, ce film est également une illustration d'un monde qui va vers son déclin. Soucieux de vouloir faire agir la population américaine et mondiale, Al Gore se pose au centre du film, si bien qu'on peut vite y sentir un léger culte de la personnalité par moments. Au-delà du film écolo et citoyen, le documentaire de Davis G. est aussi une mini-biographie de celui qui perdit des élections présidentielles en ayant plus de voix que George W. Bush.

 

3 étoiles

Critique express n°25

Babysitting (Philippe Lacheau, Nicolas Benamou) – 2014

 

Synopsis : Faute de baby-sitter pour le week-end, Marc Schaudel confie son fils Remy à Franck, son employé, "un type sérieux" selon lui. Sauf que Franck a 30 ans ce soir et que Rémy est un sale gosse capricieux. Au petit matin, Marc et sa femme Claire sont réveillés par un appel de la police. Rémy et Franck ont disparu ! Au milieu de leur maison saccagée, la police a retrouvé une caméra. Marc et Claire découvrent hallucinés les images tournées pendant la soirée.

 

Remake non-officiel du conceptuel Projet X, Babysitting joue ici la carte de la comédie plutôt que celle du free WTF. Des acteurs jeunes et talentueux chapeautés par Gérard Jugnot et Clothilde Courreau s'en donnent à cœur joie dans ce petit délire made in France, décalé et plutôt bien foutu. Certains instants sont mémorables (le cigare, l'assiette cassée, la course version Mario Kart) même s'ils demeurent assez prévisibles. C'est de l'humour potache pas très recherché, mais ça fonctionne, et on ne demandait pas moins qu'un divertissement honnête et efficace. Empruntant les blagues burlesques à l'américaine, le comique de situation loufoque à l'anglaise, et quelques dialogues ciselés bien de chez nous, Babysitting est un gentil éclat de rire, qui n'invente rien mais pastiche correctement.   

 

3 étoiles et demi

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !