Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Copa Cinema

Copa Cinema

De la critique subjective mais juste


Une belle fin (Uberto Pasolini)

Publié par copa738 sur 4 Juin 2015, 15:47pm

Catégories : #Films (Comédie Dramatique)

Une belle fin (Uberto Pasolini)

Une belle fin narre l'histoire d'un homme seul, qui enquête sur des gens qui meurent seuls, et sont enterrés en parfait anonymat. La solitude est donc le thème principal de ce film anglais, passé presque inaperçu lors de sa sortie en France. John May est un homme ordinaire chargé de retrouver les proches de personnes décédées à qui il prend le soin de rendre honneur post mortem. Mais John est toujours seul lors des obsèques, et sa lenteur dans ce processus de recherche conduit à son licenciement. Sa dernière enquête, sur la mort de son voisin, va peut-être sonner comme un renouveau dans cette vie si morose.

 

N'évitant pas les clichés, filmant l'ennuie et captant le silence avec brio, Uberto Pasolini signe un film discret, ce genre d’œuvre de cinéma qui se consomme instantanément, et disparaît par la suite au milieu de la masse. Pas mémorable, mais loin d'être mauvais, Still Life (son titre original) véhicule un message social fort. Le film est une piqûre de rappel, une fiction qui nous met en face des réalités : beaucoup de gens vivent seuls et meurent dans une profonde indifférence générale. Cette histoire d'un petit homme timoré, assez vilain, silencieux, qui passe sa vie à rendre plus belle la fin de celles de ses homologues, a quelque chose de touchant, malgré quelques maladresses.

 

Maladresses il y a, en effet. Outre une réalisation un peu trop sérieuse, des personnages stéréotypés, et un scénario prévisible, on regrette quelque peu la naïveté des dialogues, le traitement un peu trop classique (mise à part l'ultime scène qui laisse place à l'imaginaire) d'un thème regorgeant de potentielles trouvailles visuelles et scénaristiques. On peut regretter aussi ce côté un peu pathétique : personnes seules, ancien soldat aveugle, sans-abris alcooliques. Déplorer ce tableau un peu trop binaire de personnages peu approfondis : le gentil pasteur, le méchant patron, le larbin qui se dévergonde. Cependant, on ne pourra qu'apprécier quelques notes d'humour (comique de répétition, situations cocasses so british), une musique triste qui reste dans la tête, et cette sincérité qui émane de l'écran. Car oui, Une belle fin est un film émouvant, simple et pas forcement simpliste, qui traite de la solitude et de la routine avec justesse. La scène finale, prévisible certes, aura sûrement raison de votre résistance à verser une petit larme.  

 

3 étoiles

Commenter cet article

Angeline 15/05/2017 14:25

j'aime me promener ici. un bel univers. vous pouvez visiter mon blog (cliquez sur pseudo)

Nous sommes sociaux !