Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Copa Cinema

Copa Cinema

De la critique subjective mais juste


A bout portant (Fred Cavayé)

Publié le 5 Décembre 2010, 15:54pm

Catégories : #Films (Policier)

 

Synopsis : Tout va pour le mieux pour Samuel et Nadia : lui est bientôt infirmier et elle, attend son premier enfant. Mais tout bascule lorsque Nadia se fait kidnapper sous l'œil impuissant de Samuel. A son réveil, son portable retentit : il a trois heures pour sortir de l'hôpital dans lequel il travaille un homme sous surveillance policière. Le destin de Samuel est désormais lié à celui de Sartet, une figure du banditisme activement recherchée par tous les services de police. S'il veut revoir sa femme vivante, Samuel doit faire vite...

Une bande-annonce scotchante, un casting prometteur (Gérard Lanvin, Rochdy Zem et Gilles Lellouche réunis, ça met en quelque sorte l'eau à la bouche), il était difficile de passer à côté de A bout portant en ce début décembre, nouveau film de Fred Cavayé (réalisateur de Pour elle, dont le remake américain sortira dans pas longtemps).

Et cette reprise du film de Cavayé par Paul Haggis confirme les dernières impressions ressenties à la fin de A bout portant : une folle course-poursuite de 1 h 25 non-stop qui va à 200 km/h, sans temps morts, ni le temps de se reposer. Un film ''américanisé'', très énergique et vachement bien ficelé. Franchement, on a vraiment pas de quoi envier le cinéma des ricains, car ce film prouve qu'avec un peu de bon cœur et d'efforts, il devient facile de rivaliser avec Hollywood.

Alors on pourrait se demander quelle est la recette miraculeuse pour qu'un film français (vous savez, ce pays qui ne fait que des comédies et des drames un peu chiants) réussisse un tel exploit. Et il est finalement impossible de savoir. Ce que l'on peut dire, cependant, c'est que A bout portant est dynamique, porté par d'excellents acteurs (Lellouche confirme son magnifique rôle dans Les Petits mouchoirs, tandis que Lanvin et Zem confortent leur place de grands acteurs francophones du moment), doté d'un scénario malin, précis et très efficace malgré sa simplicité. On pourrait également remarquer la réalisation de Fred Cavayé, boostante, inventive et inspirée. Mais le film ne se repose pas que là-dessus.

En lançant son film très rapidement (course-poursuite suivie d'un accident, sans rien savoir sur ce qui se passe réellement), le metteur en scène nous plonge directement dans le vif du sujet. Puis vient les petites histoires d'un couple dont la femme attend un bébé. Et tout va très vite, une tentative de meurtre dans l'hôpital, un enlèvement, et tout se précipite d'un coup. On était pas prévenus, on devra s'y faire. Car dès lors, tout s'accélère et on ne nous laisse aucun choix, il faut se joindre au rythme, ne rien laisser passer à côté de nous, car on pourrait bien s'y perdre dans ce torrent de violence, de sang et de courses effrénés dans un Paris méconnaissable (cf : l'entrepôt miteux et poisseux où est séquestrée la femme de Samuel). Quelques dialogues, des explication rapides, et nous voilà repartis dans des scènes suffocantes et parfois même sanglantes. Mais pas le temps de s'attarder sur les quelques petits détails qui pourraient heurter le jeune public, ça repart de plus belles pour que le tout aboutisse dans une dernière scène d'action mémorable où il est conseillé d'avoir les nerfs solides. Car c'est ça, A bout portant, un festival de bastons, de poursuites impitoyables et de rebondissements diverses, pour que tous les points converges et que l'on comprenne enfin ce qui se passe dans cette foutue affaire. Mais même si la structure globale de l'intrigue est vite dévoilée dans le film, tous les points s'éclaircissent bien à la fin où on a (enfin) le temps (et le droit) de souffler un peu.

Un film français ambitieux, talentueux (pour ce qui est du réalisateur, du monteur, du directeur de la photographie, du scénariste, des acteurs,...) qui renouvelle le cinéma de notre beau pays. Un film moderne, particulièrement palpitant et qui se regarde facilement. Un divertissement pur et simple qui demeure sans aucune faille scénaristique et filmique (casting, mise en scène, etc). Un moment qui passe presque trop vite, mais dont la durée est parfaitement justifiée (une demie-heure de plus, ça aurait été presque trop). Un film qui dénonce la corruption et qui valorise l'espoir, le courage et la détermination. Un film qui vous montre également que criminel ou pas, on a tous un cœur, et c'est sur ces mots d'une qualité philosophique poignante que je sors pour aller voir la Coupe Davis...

En résumé, le meilleur film français de l'année (devançant même le sublime Crime d'amour d'Alain Corneau), bourré de bons points positifs, un film qui (je radote, mais j'insiste) rivalise avec le cinéma américain (manque plus qu'une victoire en Coupe Davis, et on est les rois du monde).

Ma note : 9/10



Commenter cet article

Film Streaming 16/12/2010 19:23

Ce message est très intéressant, c'est une réussite, félicitations.

Nous sommes sociaux !