Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Copa Cinema

Copa Cinema

De la critique subjective mais juste


Exam (Stuart Hazeldine)

Publié par copa738 sur 2 Décembre 2012, 10:12am

Catégories : #Films (Thriller)

large_611500.jpg

Synopsis : 8 candidats ont atteint le dernier stade de sélection pour rejoindre une mystérieuse mais très puissante entreprise. Réunis dans une salle d'examen, ils ont 80 minutes pour répondre à une simple question. 3 règles sont à respecter pour ne pas être disqualifié : ne pas parler au surveillant, ne pas gaspiller leur feuille et ne pas sortir de la salle. Le problème : ils n'ont pas la question !

Pitch alléchant, concept original, Exam nourrissait beaucoup d'attentes, lui qui ne sortit en France que trois ans après son année de production, et qui fut horriblement mal diffusé dans l'hexagone. Exam, sans être véritablement excitant, trouve son équilibre entre un jeu d'acteurs crédible, des péripéties qui tiennent en halène, et donc, un scénario maitrisé. On ne bascule jamais vraiment dans l'horreur, ni dans un surplus de suspense qui nous aurait vite gavé, non, on nous offre un brillant exercice mêlant bavardages et action figée (vous aurez compris que presque tout se joue dans les dialogues), bref, la base d'un bon huit-clos.

L'intrigue, aussi fascinante que mystérieuse, se dissipe peu à peu, si bien qu'on en oublie presque le concept initial. La claustrophobie s'installe (à l'image de Buried, où l'on passe une heure et demi dans un cercueil ; nous restons, ici, bloqués dans une salle d'examen durant tout le film), et on sent une véritable envie de dénoncer quelque chose : la vie d'entreprise, l'ambition, les apparences. Le monde capitaliste y est démontré de manière un peu avant-gardiste, futuriste.

Malgré des bases solides, Exam est tout de même accompagné de quelques défauts, dont certains sont même assumés. Effectivement, le film, pour les besoins du scénario, met en scène une panoplie assez affolante de personnages stéréotypés, et même si le concept du film en avait besoin, l'exagération de ces clichés est contestable. De plus, il est finalement presque impossible de ressentir quelque chose pour les personnages : le fait qu'ils représentent chacun une personnalité bien définie, leur donne un coté bien trop artificiel, si bien que leur sort ne nous soucie guère. Seul le ''sourd'' nous intrigue, car le peu d'importance que les autres personnages lui apporte, nous fait prédire qu'il aura un rôle bien plus important qu'il n'y paraît (prévisible donc). Sinon, Exam souffre d'un twist ending complètement étranger à l'atmosphère qui se dégageait durant tout le film (une ambiance centrée essentiellement sur le monde impitoyable du travail, et voilà que l'on bascule vers un aspect scientifique médical, ne collant donc pas du tout avec le reste de l'œuvre), et finalement assez con (dénouement un peu facile, suivi d'explications compliquées).

En résumé, Exam reste un bon essaie pour Stuart Hazeldine : une grande maitrise du suspense et des dialogues, mais quelques erreurs au niveau des personnages et du dénouement.

3 étoiles-copie-1

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !