Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Copa Cinema

Copa Cinema

De la critique subjective mais juste


Top 50 Films

Publié le 2 Novembre 2010, 13:52pm

Catégories : #Classements-Tops

 

Le voici, le voilà, le tant attendu ''Top 50 Films'' de Copa738 (avec plus d'une semaine de retard). J'entends déjà des tonnes de gens se ruer en courant sur leur ordinateur pour voir les cinquante films favoris du plus grand blogueur de l'histoire d'Allocine. Je vois des gens heureux, comblés d'avoir pu lire un billet du grand Copa à son retour de vacances. Et c'est sous les applaudissements bruyants d'une foule en délire que je dévoile mon fameux top 50 au grand public. Un autre classement consacré aux films d'animations sortira, si vous êtes sages, dans quelques semaines. Sur ce, bon vent les amis et vive le cinéma ! 

PS : comme je n'ai (évidemment) pas vu tous les films du monde, il se peut que ce classement soit perturbé au fil des jours ; étant un incorrigible flemmard, je ne m'amuserai donc pas à l'actualiser tous les jours, je fais ce classement dans le but d'évoquer mon ressentit et de partager mes idées avec les autres, pas pour informer aux internautes de mes coups de cœurs en variant mon classement d'un film à l'autre.

1) Pulp Fiction de Quentin Tarantino (1994) est un monument du cinéma, un film d'une envergure grandiose où ambiguïtés chronologiques, performances d'acteurs et réalisation inventive ne font qu'un dans un univers déjanté où toute logique est de mauvais augure : le meilleur film de tous les temps.

2) Vol au-dessus d'un nid de coucou de Milos Forman (1975) est une petite pépite où émotion, rires et tendresse s'accouplent harmonieusement pour donner l'histoire la plus touchante du cinéma.

3) La Ligne verte de Frank Darabont (1999) est une longue trame psychologique où l'intrigue policière prend peu à peu le dessus d'une histoire fantastique larmoyante et suffocante.

4) Slumdog Millionnaire de Danny Boyle (2008) est une longue étude de la pauvreté en Inde, sous un fil rouge émouvant d'un petit garçon des bidonvilles qui devient millionnaire.

5) Titanic de James Cameron (1997) est une épopée magique où scènes d'émotion intenses feront chialer les plus durs et où l'action ainsi qu'une romance légère nous feront varier les plaisir pour plus de trois heures de grand spectacle.

6) Le Seigneur des Anneaux (Trilogie) de Peter Jackson (2001 : La Communauté de l'Anneau, 2002 : Les Deux Tours, 2003 : Le Retour du Roi) est l'une des trilogie les plus palpitantes qui soit ; de plus, c'est l'une des adaptations de livre qui a le plus émerveillé de cinéphile et qui a surtout conquis un large public.

7) Alien, le huitième passager de Ridley Scott (1979) est de loin le film de SF le plus terrifiant de tous les temps, et si les années passent sans que le mythe de Scott ne prenne une ride, les scènes marquantes qui se comptent par dizaines restent gravées dans nos mémoires dès la première vision du film.

8) Inglourious Basterds de Quentin Tarantino (2009) est une façon originale de faire passer de la violence pour du burlesque et permet également à son réalisateur de remanier l'histoire avec intelligence, enfin ce film a permis à un certain Christoph Waltz de percer dans le cinéma à plus de cinquante ans.

9) Midnight Express de Alan Parker (1978) est un chef d'œuvre d'une rare qualité narrative qui explore les fins-fonds d'un pays où la violence et l'injustice fonctionnent bien ensemble, c'est surtout le récit émouvant d'un homme pris au piège qui perd son innocence dans ce monde de brute.

10) Inception de Christopher Nolan (2010) est un phénomène qui varie entre discours ambiguës et twists complexes sans lésiner sur le suspense et en préservant un schéma harmonieux formé d'effets visuels à couper le souffle et de scènes d'actions trépidantes.

11) Shining de Stanley Kubrick (1980) est l'un des plus grands films d'horreur de tous les temps ; même si l'épouvante ne fonctionne plus si bien aujourd'hui, les images sublimes du grand cinéaste qu'est Kubrick ainsi que le jeu d'acteur fiévreux de Jack Nicholson font de ce film un monument impérissable.

12) Edward aux mains d'argent de Tim Burton (1990) est un conte réellement magique où la féérie fera chavirer les petits tandis que la poésie subtile ainsi que la satire sociale élaborée feront jaser les cinéphiles.

13) Jurassic Park de Steven Spielberg (1993) est l'un des films les plus impressionnants de l'histoire du septième art, c'est aussi une grande aventure qui joue sur une flopée d'actions enivrantes et d'images de synthèses à couper le souffle.

14) Shutter Island de Martin Scorcese (2010) est l'un de films les plus perturbants que j'ai pu voir dans ma courte vie ; rebondissements, fausses pistes, frissonnements et interrogations diverses vous attendent dans ce film où toute logique n'est presque plus abordable.

 

15) The Dark Knight, le Chevalier Noir de Christopher Nolan (2008) est le renouveau du genre Batman (bien plus efficace que les fadasses adaptations de Burton) qui trouve en plus l'une des plus belles interprétations de l'histoire du cinéma : Heath Ledger en Joker, fascinant.

16) Les Temps modernes de Charlie Chaplin (1936) est l'une des comédies burlesques les plus drôles jamais conçues ; Chaplin est exceptionnelle et c'est finalement son message fort (notamment contre la pauvreté et l'injustice) qui passe bien entre deux gags et autres moments hilarants dont seul le réalisateur à le secret.

17) Le Nom de la Rose de Jean-Jacques Annaud (1986) est un film royalement efficace tant sa photographie est somptueuse et tant l'intrigue est rondement menée dans un suspense maintenu jusqu'aux dernières secondes.

18) Retour vers le Futur 1&2 de Robert Zemeckis (1985 : premier épisode, 1989 : deuxième épisode) est l'une des plus grande aventure futuriste de tous les temps ; de plus, c'est un parfait exemple d'histoires entremêlées et de complexités scénaristiques.

19) Scream de Wes Craven (1996) est un film qui peut se vanter de faire frissonner... et rire en même temps sans se prendre au sérieux ; la scène d'ouverture est la plus effrayante de tout ce que j'ai pu voir de toute ma vie.

20) Platoon de Oliver Stone (1986) est un récit épique qui se terminera automatiquement par une petite larme à l'œil, un film d'une violence rare jamais égalée depuis au cinéma et doté d'une musique culte qui jouera un facteur crucial dans l'émotion que provoque ce chef d'œuvre.

21) No country for old men de Joel et Ethan Coen (2007) est un jeu du chat et de la souris machiavélique qui vous fera autant transpirer que sursauter, pour le grand bonheur des fanatiques des thrillers violents et du cinéma des frères Coen.

22) Scarface de Brian De Palma (1983) est une brillante étude de la communauté trafiquante de drogues des USA ; sa violence et son langage cru en feront un film controversé mais applaudi par le grand public.

23) Diva de Jean-Jacques Beineix (1980) est le parfait exemple du film français où la réalisation est aussi belle qu'un scénario réaliste qui ne fait certainement pas l'impasse sur de multiples rebondissements.

24) Psychose de Alfred Hitchcock (1960) est l'ancêtre du slasher où ingéniosités dans la réalisation et scènes de frissons intenses (souvenez-vous de la fameuse scène de la douche) feront passer un bon moment au public avide de sensations fortes ; l'interprétation hors du commun d'Anthony Perkins restera à jamais gravée dans les mémoires.

25) La Guerre des Mondes de Steven Spielberg (2005) est une approche originale d'un univers post-apocalyptique qui mêle astucieusement effets spéciaux impressionnants et scènes d'horreur graphiquement intéressantes.

26) Open Water de Chris Kentis (2003) est un film à la crédibilité saisissante qui m'a traumatisé à vie pour ce qui est de faire de la plongée (ou de la baignade) en plein large ; avec des scènes percutantes, ce film réussit là où de nombreux ont échoués : rendre claustrophobes dans un espace ouvert.

27) Ni vu ni connu de Yves Robert (1958) est une œuvre gentillette où le burlesque et l'aventure feront chavirer les spectateurs de 7 à 77 ans ; l'une des premières interprétations de Louis de Funès qui, et c'est assez rare pour le signaler, trouve un rôle important et magistral sans faire le pitre.

28) Star Wars (Trilogie) de George Lucas (épisode 4), Irvin Kershner (épisode 5) et Richard Marquand (épisode 6) (1977 : Un nouvel espoir, 1980 : L'Empire contre-attaque, 1983 : Le Retour du Jedi) est l'une des plus grandes aventures intersidérale, ce space-opéra marie à la fois humour, action, trouvailles jubilatoire et effets spéciaux pétrifiants.

29) Full Metal Jacket de Stanley Kubrick (1987) est un film dur et brutal sur la guerre du Vietnam ; la première partie évoquant les camps d'entrainements d'une voracité déconcertante, la seconde montrant les combats sanglants d'une guerre sans pitié.

30) Les Visiteurs de Jean-Marie Poiré (1993) est une flopée de gags et de dialogues tous plus drôles les uns que les autres, c'est aussi un film aux répliques irrésistible qui met les zygomatiques à rude épreuve de la première à la 50ème vision.

31) Charlie et la Chocolaterie de Tim Burton (2005) est un mélange malicieux de couleurs vives avec un zeste d'humour, saupoudré d'une touche de satire sociale, une mixture revigorante et délicieuse qui se savoure sans modération.

32) Pirates des Caraïbes (Trilogie) de Gore Verbinski (2003 : La Malédiction du Black Pearl, 2006 : Le Secret du Coffre Maudit, 2007 : Jusqu'au bout du Monde) est une trilogie comique qui se base essentiellement sur des histoire tordues ainsi que sur des effets visuels percutants, la prestation de Johnny Depp est plus que mémorable.

33) 2001 : l'odyssée de l'espace de Stanley Kubrick (1968) est une vaste épopée spatiale qui joue sur une lenteur et une musique classique parfaitement juxtaposées qui permettent au film de trouver cet aspect si indéchiffrable, si fascinant que ça en devient insolent, seulement voilà : le talent de Kubrick devient avec ce film d'une indéniabilité indubitable.

34) Certains l'aiment chaud de Billy Wilder (1959) est une comédie réjouissante portée par d'excellents acteurs, le jeu hilarant de deux compères Jack Lemmon et Tony Curtis marié au talent de Marilyn Monroe donnent un résultat hors du commun et un comique de situation particulièrement hilarant.

35) Les Choristes de Christophe Barratier (2003) est un petit bijou du cinéma français, simple, doux et émouvant ; les chansons trottent encore dans ma tête et ça me donne toujours autant de frissons.

36) Le Bon, la Brute et le Truand de Sergio leone (1966) est un western qui manie habilement humour noir et dialogues irrésistibles ; un western qui subit l'épreuve du temps sans jamais prendre une ride, un monument.

37) Alien3 de David Fincher (1992) est un troisième épisode riche en rebondissements fait dans une ambiance glauque ; Weaver est d'une beauté éclatante et l'intrigue de la saga prend des ampleurs conséquentes et jamais les aliens n'avaient été aussi fascinants.

38) Oscar de Edouard Molinaro (1967) est une comédie jouissive protée par un fantastique De Funès qui prend un malin plaisir à adopter des mimiques tellement drôles qu'on pourait se perdre dans ces nombreux quiproquos et comiques de situations qui arpentent un film d'une grande richesse scénaristique.

39) La Chevauchée fantastique de John Ford (1939) est l'un des plus grands westerns jamais réalisé ; parce que jamais humour et aventure ne s'étaient si bien mariés dans un film de ce genre et parce que, aussi, les personnages sont le reflet d'une étude hautement élaborée d'une société.

40) Le Parrain de Francis Ford Coppola (1972) est un film de gangster qui mêle à la fois scènes choc, performances d'acteurs éblouissantes et un scénario habile pour le grand bonheur des fans de grand cinéma.

41) A la poursuite du diamant vert de Robert Zemeckis (1984) est une aventure hors du commun qui puise sa magnificence par le jeu de l'hilarant Michael Douglas et par de nombreux moments à la fois burlesques et palpitants.

42) Les Dents de la Mer de Steven Spielberg (1975) est l'un des tous premiers blockbusters de l'histoire du cinéma ; la caméra subjective (du point de vue du requin) deviendra avec le temps l'un des plus grands coups de génie de la réalisation et le film de Spielberg continuera à jamais de faire trembler des générations qui auront toujours quelques réticences avant de mettre leur petit orteil dans l'eau.

43) Forrest Gump de Robert Zemeckis (1994) est toute l'histoire de l'amérique vue par un simple d'esprit, c'est aussi une trame spectaculaire d'une rare force comique et émotionnelle ; enfin, le film de Zemeckis sa savoure pleinement de la première à la dernière micro-seconde.

44) Casablanca de Michael Curtiz (1942) est un immense choc esthétique ; son noir et blanc somptueux ainsi que le couple mythique formé par Humphrey Bogart et Ingrid Bergman font de ce film une œuvre majeure de l'histoire du septième art.

45) Apocalypse Now de Francis Ford Coppola (1979) est une longue et vertigineuse descente aux enfers dans un milieu qu'est l'horrible guerre du Vietnam ; le tout servi pas de très bons acteurs et par une réalisation fiévreuse du grand maitre Coppola.

46) Massacre à la Tronçonneuse de Tobe Hooper (1974) est sûrement l'un des films d'horreurs qui a le plus fait jaser dans l'histoire du cinéma gore, et c'est pour cette raison que le film du réalisateur de Poltergeist convainc par sa réalisation fébrile ainsi que par son meurtrier : le redoutable Leatherface.

47) Autant en emporte le vent de Victor Fleming, Sam Wood et George Cukor (1939) est une brillante épopée où humour sarcastique, reconstitution historique ainsi que de nombreux rebondissements viennent pimenté le quotidien d'un film très long dont le charme n'a toujours rien perdu après plus de 70 ans d'ancienneté.

48) Apollo 13 de Ron Howard (1995) est un film historique d'une rare intensité ; le rythme est toujours palpitant, les acteurs sont excellents et même si le film se répète quelques fois, on ne finira jamais de s'émouvoir devant cette histoire.

49) Requiem for a Dream de Darren Aronofsky (2000) est un véritable électrochoc ; une décharge d'adrénaline toutes les 20 secondes, le tout avec une musique qui trotte pendant des heures dans la tête : ce film est tout de même l'un des plus perturbants de tous les temps.

50) Ben-Hur de William Wyler (1959) est un immense spectacle de près de 3h30 où vous attendent aventure, suspense et scènes mémorables dans ce péplum couvert de prix.



Commenter cet article

Reno 02/06/2017 10:01

Le jeu des acteurs dans ce film tout simplement excellent! Et regarder ces films en bonne qualité les cinéphiles peuvent ici: https://filmstreamingvf.video/ j'Adore ces films!

Reno 02/06/2017 10:00

Le jeu des acteurs dans ce film tout simplement excellent! Et regarder ces films en bonne qualité les cinéphiles peuvent ici: https://filmstreamingvf.video/ j'Adore ces films!

Palilia 07/11/2010 20:30

tu as fait un travail de présentation remarquable !j'avais du mal à entrer dans ton blog tant qu'il était en réfection, ça me mettait toujours "x éléments restant à télécharger..", mais là, chapeau ! et j'ai vu, pour une fois, pas mal de ces films sauf... NI VU NI CONNU que la vie s'ingénie à me faire louper à chaque fois qu'il passe : 4 fois pour des prunes, y a toujours quelqu'un qui vient quand il est dans la forêt, du coup je ne l'ai jamais vu en entier.
Pour APOLLO13 on est rivés sur l'écran parce qu'on l'a vécue en direct à la radio cette aventure (du moins chez nous) et on se demandait si on les reverrait un jour vivants. Puis Ben Hur, les Choristes et tous les autres, merci à toi pour tout ce travail de fourmi

jean-michelsalgon 03/11/2010 11:49

Très bien ce classement . Même si je suis globalement d'accord avec toi, je trouve certains films (comme "Pulp Fiction" par exemple) un peu trop surestimés. Très bons choix de films cependant.

copa738 02/11/2010 21:37

@ Silice : Pour moi, la saga "Alien" est un parfait exemple de ce qu'est une franchise lucrative et variée (chaque film se démarque des autres, chaque meteur en scène est différent).
Si Fincher avec le et surtout Scott avec le ont su me faire passer des moments extras, le numéro de Jeunet m'a un peu moins plus (même s'il reste un film divertissant au casting impeccable) tandis que celui de Cameron m'a littéralement scandalisé (bourrinage, cupidité, abus de bonnes choses).
Faire un classement est très dur : ça faisait longtemps que j'en avais envie et j'ai essayé de donner un résultat le plus près possible de la réalité et de mes gouts (j'ai déjà des regrets sur quelques positions, mais je en vais pas me faire chier à tout refaire au fil du temps).
@ Titus : Heureusement qu'on est pas toujours d'accord, ça pimente nos discussions, ça permet l'échange dans des débats interminables. Mon but dans ce classement était également de pouvoir permettre à d'autres blogueurs de juger sur l'envie de voir un film. J'espère que la plupart des 2/5 que tu n'as pas vu te font désormais envie et que je recevrai bientôt un message du grand Titus m'anonçant fièrement que ce film que j'adore tant est une grosse merde prétentieuse.

Sur ce, merci de vos commentaires et bonne fin de soirée à tous !

Nous sommes sociaux !