Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Copa Cinema

Copa Cinema

De la critique subjective mais juste


Mad Max (George Miller)

Publié le 22 Septembre 2010, 17:05pm

Catégories : #Films (Action)

Synopsis : Sur les autoroutes désertées d'une Australie méconnaissable, une guerre sans merci oppose motards hors-la-loi et policiers Interceptor, qui tentent de triompher de la vermine au volant de voitures aux moteurs surgonflés. Dans ce monde en pleine décadence, les bons, les méchants, le manichéisme disparaissent...

Dans l'histoire du cinéma, Mad Max est surtout réputé pour le fait qu'il a été réalisé avec peu de moyens et que le tournage est un véritable coffret rempli d'anecdotes croustillantes. Entre autres, les tous premiers pas de Mal Gibson dans ces débuts au cinéma. Rien que ça suffit à faire de Mad Max un gagne-pain monstrueux. Mais il faut aussi savoir comment ce dernier a pu jouer dans un film aussi réputé. Pour une bonne raison : un énorme jeu de circonstances. Il se trouve que juste avant de passer le casting pour jouer un rôle dans le film, il s'était battu dans un bar. Son visage balafré et ensanglanté avait plu les producteurs et il était embauché pour le tournage. Mais il n'était connu de personne, et cela fit beaucoup réfléchir les producteurs qui décidèrent de ne pas le montrer dans la bande-annonce. Mais le film fut un succès rentable et Mel Gibson devint une star. On peut ajouter aussi que le budget du film était tellement serré que George Miller dut bousiller (c'est le mot approprié, je peut vous l'assurer) sa voiture pour une scène d'action. Sérieusement, c'est fou ce qu'on peut s'enrichir en ouvrant un bouquin de cinéma ou en surfant ne serai-ce que quelques minutes sur Wikipedia.

Maintenant que je vous ai bien énervé avec mes prétentieuses anecdotes, je vais pouvoir parler de ce fameux festival de violence gratuite et de poursuites en voitures effrénées qu'est Mad Max. Pour que la violence que faut-il ? Une famille touchante comme celle de Max ? Des motards défoncés à des substances plus qu'illicites qui pillent tout ce qui bouge, défoncent les voitures, lynchent les habitants qui fuient en leur présence, violent leurs victimes et s'amusent de voir souffrir des gens sous leurs faux airs de hippies détraqués ? C'est en gros ce qu'a besoin le film pour réussir. Pas trop de chichis, pas de complications, aucune prise de risque dans la réalisation et le scénario, juste une histoire de vengeance parmi tant d'autres. Mais tout cela dans une vision d'anticipation pessimiste où policiers violents combattent des motards violents. Cela voudrai dire qu'il n'y a aucune différence entre les gentils et les méchants ? Que tout le monde est à mettre dans le même paquet dans ce monde de merde ? En quelques sortes, oui. Mais c'est à travers une intrigue bien trop simpliste que le message symbolique et très intéressante de Miller s'étouffe pour n'apparaitre qu'en second plan. Et c'est ça qui est vraiment dommage. Parce que je n'ai pas grand chose à reprocher au film.

L'histoire se dégoupille à la vitesse de l'éclair, il y a de jolies couleurs et les courses en voitures sont parfaitement maitrisées. Mais cette histoire censés foutre la chair de poule, cette déferlent de violence promise n'est en fait qu'un leurre pour dissimuler les grosses lacunes scénaristiques. Surtout que le film n'est pas du tout violent, comme on pourrait le croire (classé X en France lors de sa sortie, déconseillé aux moins de 16 ans en DVD). Pas nécessaire, vous allez me dire, mais dans ce monde de brute où l'histoire bat de l'aile et où les acteurs ne sont pas très crédibles (sauf Gibson off course), une belle violence graphique et inattendue n'aurait pas été de refus. Une jambe écrasée sous une roue de moto, un chien déchiqueté, des victimes violées (le viol est dissimulé par une ellipse, un peu décevant, mais je vais pardonner) qui agonisent et perdent la folie, voilà ce que Mad Max a à nous proposer. C'est faible, peu varié, un peu comme une carte de menue dans une friterie sur la Côte d'Azur.

Cependant, j'ai trouvé le film divertissant, original dans sa façon de dicter les choses. Mel Gibson est vraiment bon, furieux et impassible. Il donne cet impression d'être impénétrable, il cache son jeu et ce n'est que lorsque sa famille est assassinée que son corps se révèle être une machine à tuer que même la foudre n'arrêtera pas. Ce n'est que vers les 30 dernières minutes que le suspense monte en crescendo, que l'on s'apprête à voir de l'action, du sang, des morts, des batailles à couper le souffle, des courses-poursuites haletantes. Mais si c'est effectivement le cas, on aurait aimé un peu plus de folie et d'exagération, histoire de bien trembler et stresser. Je met ça sur le conte du budget peu conséquent du film, mais ça ne suffit pas à pardonner. Reste quelques moments cultes et une fin (qui sera reprise, du moins très inspirée dans le film Saw, je n'en dis pas plus – bon d'accord, j'arrête de frimer avec mes anecdotes). Un final qui se termine trop brièvement, on reste donc sur notre faim avec tout de même l'envie de voir le 2.

En résumé, une petite déception, je m'attendais à beaucoup, je n'ai vu que le minimum syndical, reste quand même quelques belles scènes, une originalité originalement originale et une vision pessimiste bien réfléchie, mais cela reste tout de même un peu mou du genou par moments, et parfois trop lent et j'avoue que l'ensemble à un peu vieillit.

Ma note : 5,5/10



Commenter cet article

jeux en ligne 18/11/2010 04:24

Merci pour cette note, continuez dans ce sens =)
----- indiana jeux -------

Nous sommes sociaux !