Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Copa Cinema

Copa Cinema

De la critique subjective mais juste


Hollywoo (Frédéric Berthe, Pascal Serieis)

Publié par copa738 sur 20 Décembre 2011, 15:41pm

Catégories : #Films (Comédie)

photo-Hollywoo-2011-6.jpg 

Synopsis : Jeanne est la doubleuse française d’une actrice américaine qui joue dans une série télé à succès. Mais le jour où l’actrice américaine pète les plombs et annonce la fin de sa carrière, la vie de Jeanne bascule à son tour… Plus de travail, plus de revenu, plus rien… A moins que… A moins qu’elle ne prenne son destin en mains et ne tente a priori l’impossible : partir à Los Angeles, rencontrer la star américaine et la convaincre de reprendre la direction des plateaux de tournage…Sur place, après quelques galères, elle croise la route d’un certain Farres qui va lui ouvrir les portes du monde merveilleux mais un peu compliqué de Hollywood.

Alors que Intouchables crève l'écran grâce à un humour ravageur et un fond qui vise à émouvoir, Hollywoo arrive en bourrin pour nous faire hurler de rire avant d'entamer les fêtes de fin d'année. Deux des meilleurs humoristes français apportent leur fraicheur et leur talent humoristique pour nous faire plaisir. On rigolera bien, mais on sera également déconcerté par la pauvreté du scénario, un manque cruel de fond (petite critique de la société actuelle qui reste tout de même bien maigre) et des personnages pas du tout attachants. Ajoutez à cela des scènes inutiles (Foresti qui arrive à embobiner des gangsters en leur faisant écouter du Diam's, l'idylle pittoresque entre Jamel et Florence, etc), quelques longueurs et un dénouement facile (l'actrice américaine qui ne veut plus jamais revoir Jeanne pour que, 10 minutes après, elles se réconcilient comme si de rien n'était) et vous tenez ce qui se fait de plus mauvais au cinéma de notre temps, malgré quelques bons éclats de rires et des acteurs pas si mauvais que ça.

Ce qui marche dans Hollywoo, c'est avant tout la pêche que les acteurs ont et nous transmettent. Ensuite, il y a des situations drôles (Jamel qui chante pour endormir des hyènes) et des répliques déjà cultes (''Do you want a picture with Mickey ?''). Mais ce qui fait que Hollywoo n'est pas un navet, c'est surtout cet effet comique provoqué par le mélange anglais-français, qui provoque à coups sûrs de franches crises de rire. Alors même si on rit beaucoup, l'humour n'est pas à la hauteur des grands comédies à la Oury ou Poiré. Et puis, il n'y a rien d'original non-plus, rien qui pourrait nous faire décoller de notre siège, ou nous faire évader dans nos pensées. Tout reste lisse, le film se prenant entièrement au premier degré. On aurait préféré aussi un humour un peu plus raffiné parfois, un humour qui éviterait de faire appeler un secrétaire efféminé Jean-Phil, par exemple. Mais pour ce qui est du consommateur pur et dur, il peut y aller les yeux fermés : Hollywoo lui fera passer un excellent moment.

En résumé, aussi plat que la critique que vous venez de lire (pas d'inspiration, que voulez-vous), Hollywoo vous fera tout de même rire, ce qui est déjà pas mal.

2 e¦ütoiles

Commenter cet article

Platinoch 10/01/2012 21:51

Je te trouve encore gentil avec ce film. Perso, il ne m'a pas arraché le moindre sourire. Foresti part en vrille dès le début avec le seul objectif, se faire plaisir à elle (et si possible en
fringues de marque) sans penser à ses spectateurs. Il en ressort une histoire pas drole et baclée. Juste lamentable.

Nous sommes sociaux !