Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Copa Cinema

Copa Cinema

De la critique subjective mais juste


Iron Man 2 (Jon Favreau)

Publié le 9 Mai 2010, 07:28am

Catégories : #Films (Super-Héros)

 

Synopsis : Le monde sait désormais que l'inventeur milliardaire Tony Stark et le super-héros Iron Man ne font qu'un. Malgré la pression du gouvernement, de la presse et du public pour qu'il partage sa technologie avec l'armée, Tony n'est pas disposé à divulguer les secrets de son armure, redoutant que l'information atterrisse dans de mauvaises mains. Avec Pepper Potts et James "Rhodey" Rhodes à ses côtés, Tony va forger de nouvelles alliances et affronter de nouvelles forces toutes-puissantes...

Iron Man saute d'un avion, va-t-il sauver des vies, une nouvelle mission, complètement à coté de la plaque mon petit copa ! Il va bientôt entrer en scène dans son grand show où c'est lui la star, dévoilé au monde entier qu'il est ce justifier pacifiste, il joue avec la politique et les médias et se la joue tout sauf modeste. C'est ça le début d'Iron Man 2. N'ayant pas vu l'épisode précédent, j'avais peur de ne rien comprendre, en faut, le film s'est avéré être presque détaché du premier volet, donc pas de souci de compréhension, ceux qui hésitent encore à y aller parce qu'ils n'ont pas vu le 1, je vous conseille d'aller voir, vous comprendrez tout et passerez un bon moment. Oui, je ne le cache pas, j'ai beaucoup aimé Iron Man 2, pourquoi ? Par quoi commencer, vous devez peut-être savoir que n'importe quel film qui sort de l'ordinaire, qui perturbe le train-train des autres films du genre m'intéressent plus particulièrement que les autres. Dans ce film, toutes les règles du film de super-héros sont revues, beaucoup de choses sont perturbées et c'est pour ça que ça marche.

Il ne faut pas non plus se leurrer, Iron Man 2 est une étape de transition entre Iron Man et Iron Man 3. Et vous savez aussi bien que moi que ces films qui font office de transition entre deux autres œuvres ne sont pas toujours bons, ça peut même vite tourner au nanar complet. Pour ne citer qu'un exemple, je peux arler d'un certain film d'animation avec des petits hommes dont le numéro un était génial et où le numéro 2 était une sombre merde, de plus il s'est avéré que le réalisateur de ce film qui sert de transition est un petit barbu qui a déjà réalisé bons nombres de films connus en France tels que le Grand Bleu ou Nikita. Je m'arrête là, je préfère ne pas mentionner le nom du réalisateur parce qu'il se trouve que personne ne peut se permettre de critiquer Luc Besson (trop tard, c'est sorti tout seul).

Là où Iron Man 2 fait fort, c'est dans sa mise en scène qui est très changeante, on passe de super plans aériens aux couleurs très fluorescentes aux images qui font penser à à grand documentaire futuriste. En parlant d'éléments du futur, Jon Favreau s'est beaucoup amusé et à créer un monde presque numérique, le laboratoire de Stark est excellent, autant par son aspect ultra technologique mais aussi pour la fusion qui opère entre ce lieu et Robert Downey Jr. Autant qu'on se le dise, mais cette suite est un en fait un grand opéra robotisé, un gigantesque spectacle futuriste, un show à l'américaine où rien n'est laissé au hasard. Si les effets spéciaux sont époustouflants, une multitude de coups de feu répétitifs, d'explosions exagérées de voitures, de combats au corps à corps palpitants, l'humour et la subtilité sont réellement présents dans les dialogues, dans les gags, les situations. Un film de ce genre sans humour n'aurait pas fait cet effet «fiesta».

Si l'humour est là, il faut savoir qu'il n'aurait pas eu autant d'impact si les acteurs n'étaient pas là. C'est Robert Downey Jr. qui a le premier rôle, c'est aussi de loin le meilleur acteur du film, mégalo, sur de lui, subtil, très drôle, narcissique parfois, il ne se prends pas au sérieux et ne fait plus qu'un avec son personnage de Tony Stark, il brille par son humour décalé, par son langage facial indéchiffrable, il s'amuse lui aussi à bidouillé les écrans tactiles, à chiffonner un projecteur d'hologramme dans une corbeille à papier virtuelle, mais il ne faut pas non plus croire qu'il ne sait faire que l'idiot, au contraire, ses émotions mélancoliques passent très bien à l'écran, beaucoup mieux qu'un Louis de Funès qui à l'époque, ne pouvait pas faire la gueule plus de 30 secondes, ou alors il la faisait en faisant son chieur et l'idiot. Downey Jr. maitrise parfaitement son rôle dans les moindres détails, il ne se prends pas au sérieux et c'est ça qui fait que son rôle est un succès.

 Pour les autres rôles, Mickey Rourke est pas mal, drôle juste comme il faut, tatoué jusqu'aux orteils, il paraît serein mais son talent n'est pas assez exploité par le metteur en scène, il apparaît peu souvent et c'est peut-être ça qui manque mais j'avoue que je ne boudais pas mon plaisir à le voir trafiquer des robots en parlant un russe incompréhensible avec son «perraquet». Scarlett Johansson est au sommet de ce qu'on peut appelé le sexe-appeal, très sexy, elle sait aussi jouer les agent triple en se trémoussant modestement devant les autres filles jalouses de sa beauté, mais ne parlons pas que du physique, parlons de son rôle. Encore une fois, les seconds rôles ne sont pas assez exploutés, certes elle est jolie mais elle joue aussi très sereinement et on ne la voit que très peu de temps à l'écran. La scène qui épate est bien sûr celle où elle neutralise une douzaine de vigiles alors que son chauffeur est tout content d'en avoir mis un par terre, cette scène est relativement bien faite, très créative, drôle et aussi bien filmée, Johansson était aillée pour ce rôle, j'en suis convaincu. Don Cheadle est toujours pareil dans tous les films qu'il joue, très expressif au niveau du visage, il se voit offrir un rôle relativement simple mais qui a toute son importance, il rempli sa mission. Gwyneth Paltrow, c'est pas du tout mon actrice préférée, elle est normale, un peu pleurnicharde dans son comportement mais elle relativise bien mais est écrasée par Downey et Johansson.

Pour finir, je vais parler de Samuel L. Jackson et de Sam Rockwell. Le premier est époustouflant, encore pour une énième fois, son talent n'est pas exploité à sa juste valeur mais ne boudons pas notre plaisir car chaque moment où il passe à l'écran est un pur discours subtil et affligeant, il est très bon et rempli comme tous les autres son contrat d'acteur secondaire qui doit s'écraser au maximum pour laisser place à Tony Stark. Pour le second, c'est justement le fait que son expérience en cinéma ne soit pas exploitée qui fait que son rôle est réussit : il énerve constamment, il joue avec les nerfs des spectateurs en se montrant ingrat et montrant que c'est un connard narcissique et plein aux as. Le fait qu'il n'apparaisse pas trop souvent calme le jeu et nous donne à tous moins envie de lui fracasser la tête sur une porte blindée, il joue extrêmement bien le loubard bourré de fric.

En résumé, un subtil mélange d'humour décalé, d'effets spéciaux bling-bling, et de performances d'acteurs exceptionnelles mais pas exploitées jusqu'au bout pour donner une sorte de partie fun, un show bien réalisé qui ne se prends pas au sérieux, un très bon film.

Ma note : 8.5/10



Commenter cet article

Magusneri 09/05/2010 17:03

Salut Copa !
Ton point de vue se justifie, mais il devrait changer un tantinet quand tu auras vu le premier volet ^^ tu te rendras compte qu'on est passé d'une vision très lucide de l'Amérique à un bourrinage intégral. Pour moi, Iron Man 2 est efficace sur le coup mais pas marquant. Au contraire, je reste encore ébahi devant Kick-Ass, de Matthew Vaughn, qui est en même temps un divertissement de très grande classe et un intéressant terrain de réflexion sur le malaise de nos sociétés. Et c'est aussi bourré d'humour et de trouvailles audio-visuelles. J'espère que tu pourras aller le voir avant qu'il ne quitte l'affiche...
Bonne continuation ;)
Magusneri

Nous sommes sociaux !