Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Copa Cinema

Copa Cinema

De la critique subjective mais juste


35 kilos d'espoir (Olivier Langlois)

Publié le 2 Septembre 2010, 08:59am

Catégories : #Films (Comédie Dramatique)

 

Synopsis : Grégoire déteste l'école. Il la déteste si bien qu'en sixième, il a déjà redoublé deux fois. Ce qu'aime Grégoire, c'est le bricolage. A treize ans, il sait percer, scier, poncer, démonter, remonter... Car Grégoire n'est pas idiot, loin s'en faut. Il est seulement nul à l'école. Ses parents aimeraient bien l'aider, mais ils passent plus de temps à se chamailler qu'à s'occuper réellement de leur fils. Le seul qui l'écoute vraiment, c'est son grand-père Léon. Pourtant, quand il est renvoyé du collège, Léon se fâche et lui qui l'a toujours défendu, se refuse à consoler son petit-fils. Il a l'impression que son grand-père l'abandonne, à son tour...

En tentant d'adapter le roman du même non d'Anna Gavalda, Olivier Langlois ne s'attendait pas à avoir autant de difficultés à faire paraître tout ça à l'écran. Pourquoi ? Parce que la fantaisie du livre ne peut pas être aussi extravagante dans un film que dans un livre. Parce que les acteurs ne représentent jamais le type de visages qu'on peut s'imaginer des protagonistes dans le livre. Parce que Gavalda est très dure à adapter sur petit et grand écran. Téléfilm passé hier sur France 2 pour faire concurrence au génialissime Mentalist sur TF1 (le téléfilm ne fera hélas pas le poids), 35 kilos d'espoir trouve son compte avec le spectateur en offrant un film au générique de début intriguant en multipliant les effets de caméras à la Amélie Poulain. Plans accélérés, rêves et imaginations portées à l'écran, narration explicite, défilement du temps et des jours, tout est fait pour faire croire à une œuvre non réaliste. Et pourtant, bons nombres d'enfants sont dans le cas de Grégoire, et ces parents également.

Si les acteurs ne sont pas terribles, le jeune Adrien Hurdubae réjouit par sa petite bouille innocente et ne se débrouille pas trop mal. Seulement voilà. Les dialogues sont un peu récités, les émotions ne passent pas et on a trop peu souvent l'impression que ce film ne représente en aucun cas la réalité. Certes, certains collèges peuvent être dissipés, mais l'exemple de la classe infernale est trop gros (et même si on peut retrouver ça dans Neuilly sa mère !, ce dernier film présente le sujet avec humour). Et puis, on a jamais la conviction que les personnages présentent une famille. Les discussions entre le père et le fils ne sont pas très sensibles, pas d'émotion et des répliques hasardeuses (vous avez déjà entendu votre père vous dire : « T'es un ''type'' bien » ?).

Même si le film présente une situation familiale alarmante, on ne peut pas croire qu'un enfant si discret et timide puisse tenir autant tête à des parents qui ont très peu d'autorité. Et je pense qu'il est un peu irresponsable de laisser un enfant perturbé aller seul dans un train qui va de Marseille jusqu'à l'intérieur des terres. Pas plus réjouissant qu'une pub pour les nouveaux cahier Oxford, pas plus abrutissant qu'une émission sur TF1, on passe un petit moment de détente qui nous rappelle tous nos petites tribulations collégiales. A travers un portrait d'un être attachant appelant son grand-père par son prénom, on découvre la solitude et la passion caché que peut avoir un enfant allergique à l'école. On pourrait penser que le fait de faire vomir le petit avant qu'il aille à l'école, lui trouver cette sorte de boule au ventre qu'il perd une fois la semaine de cours terminée, mais on se dit qu'un peu de fantaisie et de douceur dans ce monde de brute ne ferait de mal à personne.

Reste cependant la réalisation qui se veut être inventive et juste. Jusqu'à un final poétique mais pas tellement touchant où ne sait pas si le rêve l'emporte sur la réalité et nous le saurons jamais. Une petite comédie dramatique réjouissante malheureusement trop simpliste et aberrante pour espérer faire de l'ombre aux séries américaines.

En résumé, des libertés dans la mise en scène, un scénario simple mais aussi quelques moments inattendus et stupides viennent s'ajouter au manque de constance chez les acteurs, reste cependant un message symbolique très fort et un beau paysage de la ville de Marseille.

Ma note : 5/10



Commenter cet article

Film Streaming 16/12/2010 22:44

Cet article m'a paru très pertinant à mon gout, c'est vraiment une réussite, félicitations.

Nous sommes sociaux !