Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Copa Cinema

Copa Cinema

De la critique subjective mais juste


L'écume des jours (Michel Gondry)

Publié par copa738 sur 28 Avril 2013, 10:26am

Catégories : #Films (Romance)

L'écume des jours (Michel Gondry)

Synopsis : L’histoire surréelle et poétique d’un jeune homme idéaliste et inventif, Colin, qui rencontre Chloé, une jeune femme semblant être l’incarnation d’un blues de Duke Ellington. Leur mariage idyllique tourne à l’amertume quand Chloé tombe malade d’un nénuphar qui grandit dans son poumon. Pour payer ses soins, dans un Paris fantasmatique, Colin doit travailler dans des conditions de plus en plus absurdes, pendant qu’autour d’eux leur appartement se dégrade et que leur groupe d’amis, dont le talentueux Nicolas, et Chick, fanatique du philosophe Jean-Sol Partre, se délite.

 

Deux heures durant dans une surenchère de plus en plus étouffante dans l'extravagance et le surréalisme, Gondry nous embarque dans cette histoire sans queue ni tête, un peu bordélique, incontrôlable et incontrôlée comme les anguilles qui sortent du robinet. Un peu perché, hors du temps et de l'espace, L'écume des jours, à l'image du livre de Boris Vian, est un objet d'art qui renferme bons nombres de trésors, de symboles, et métaphores. Qu'il dénonce l'holocauste, le travail à la chaîne, ou qu'il illustre une histoire d'amour peu commune, Gondry/Vian n'arrive cependant pas à capter son public, si bien que l'illusion fonctionne quelques minutes, puis lasse, et finit par énerver. Certains jetteront l'éponge, liquidés par une overdose d'effets irréels (quelques spectateurs qui quittent la salle prématurément, au bout d'une demi-heure, sans même se retourner), mais au final, le film passe plutôt vite, car on ne sait pas vraiment ce que Gondry nous réserve au fil des scènes.

 

En plus de nous livrer un film visuellement difficile à suivre, Gondry nous retranscrit très fidèlement l'esprit de Vian, à travers cette idylle fort inintéressante, portée par, en plus, deux acteurs qui agacent très rapidement. Romain Duris fait du Romain Duris, il est très mignon, mais il est très difficile de savoir s'il surjoue, connaît bien son personnage ; tout comme Tautou qui semble peu concernée par tout ce qui l'entoure. Tout compte fait, les acteurs sont justes, mais ce sont les dialogues de Vian qui ne collent pas à eux, ou tout simplement, qui ne collent pas à notre époque.

 

On pourrait comparer ce film, cet univers, à beaucoup d'autres : Jeunet, Sfar. Mais tout cela reste unique. Uniquement éloigné de ce qui est regardable dans un film. L'écume des jours est-il un roman adaptable ? En faire une version cinématographique est-il très utile pour la société, pour l'histoire ? Que vont penser ceux qui ont lu le livre, et ceux qui ne l'ont pas lu ? Beaucoup de questions, et finalement peu de réponses. Mis à part une réalisation imagée très belle (la magnifique et grande maison qui rétrécit, l'image qui passe de couleurs vives à un quasi noir et blanc), on n'aura que peu de choses à retenir de cet exercice de style qui déborde de partout. Gondry a conçu une baignoire qui se remplit très vite, mais quelques anguilles ont décidé de boucher le trop-plein.

 

En résumé, passez votre chemin, il y a trop de choses à voir.

 

2 étoiles

Commenter cet article

palilia 28/04/2013 18:22

c'est exactement l'impression que l'on a quand ils font la promo du film. Et cela pourrait sembler assez loufoque pour donner envie de le regarder mais au bout du bout, on ne sait plus à quoi
s'attendre.

Nous sommes sociaux !