Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Copa Cinema

Copa Cinema

De la critique subjective mais juste


Les Aventures de Tintin : Le Secret de la Licorne (Steven Spielberg)

Publié par copa738 sur 1 Novembre 2011, 14:48pm

Catégories : #Films (Animation)

tintin-haddock

Synopsis : Parce qu’il achète la maquette d’un bateau appelé la Licorne, Tintin, un jeune reporter, se retrouve entraîné dans une fantastique aventure à la recherche d’un fabuleux secret. En enquêtant sur une énigme vieille de plusieurs siècles, il contrarie les plans d’Ivan Ivanovitch Sakharine, un homme diabolique convaincu que Tintin a volé un trésor en rapport avec un pirate nommé Rackham le Rouge. Avec l’aide de Milou, son fidèle petit chien blanc, du capitaine Haddock, un vieux loup de mer au mauvais caractère, et de deux policiers maladroits, Dupond et Dupont, Tintin va parcourir la moitié de la planète, et essayer de se montrer plus malin et plus rapide que ses ennemis, tous lancés dans cette course au trésor à la recherche d’une épave engloutie qui semble receler la clé d’une immense fortune… et une redoutable malédiction. De la haute mer aux sables des déserts d’Afrique, Tintin et ses amis vont affronter mille obstacles, risquer leur vie, et prouver que quand on est prêt à prendre tous les risques, rien ne peut vous arrêter…

On aurait tendance à légèrement idéaliser, surélever ce Secret de la Licorne, pour la simple et bonne raison que c'est monsieur Spielberg qui est derrière la caméra. On aurait tendance également à considérer ce film comme un dessin animé à part, le plaçant aux cotés des vrais films, ou bien dans une catégorie de films animés ''adultes''. De ce fait, le film est approché en majorité d'une façon étrange, où les énormes attentes des spectateurs viennent leur flouter l'image du film, leur faisant perdre toute objectivité. Succès attendu à la Avatar, Tintin était déjà un chef d'œuvre avant sa sortie, et présente, en effet, un spectacle de grande qualité. La motion-capture, plus avancée que dans Avatar ou Beowulf, est cependant décevante, là où on pensait être troublés dans le parallèle réel/animation (même si le film se rapproche encore plus de la réalité que ces prédécesseurs, c'est clairement l'animé qui domine). Cependant, dire que Tintin n'est pas un bon divertissement serait mentir, tant le rythme imposé par Spielberg est prenant. Malgré quelques pauses (en mer, dans le désert), le film est un concentré d'action où tout s'enchaine si rapidement que ça en fait mal aux yeux. L'immense plan-séquence de la descente de la ville de Bagghar est peut-être la scène la plus impressionnante de toute l'histoire du cinéma d'animation.

A l'image de cette fameuse scène, le film est un grand carnaval où tout passe par le visuel. L'humour se basant presque majoritairement sur les gags, les prouesses techniques rendant l'action plus vivante et la réalisation des plus inventives (jeu des reflets permanent : une bulle d'eau, des miroirs, des lunettes, un rétro). Mais à vouloir en faire trop, Spielberg oublie véritablement de construire les piliers essentiels. En voulant trop jouer sur les petits détails (personnages secondaires autant travaillés que les principaux), il construit à son insu, un épais mur entre les protagonistes et son public, l'animation rendant tout cela encore plus superficiel. De plus, à trop vouloir faire tout partir dans tous les sens, il récolte, en conséquence, un éparpillement de tout intérêt pour l'intrigue, une évaporation de l'attention des spectateurs. Si bien que ces derniers en oublient que c'est ''censé'' être un animé mature, et le considère rapidement comme un simple divertissement, ce qu'il est finalement.

En résumé, en vendant son Tintin comme ''un dessin animé avec un petit truc en plus'', Spielberg déçoit par la superficialité de son film, et la banalité de son scénario et (surtout) des dialogues ; visuellement, le contrat est rempli, mais la maturité d'un film se juge essentiellement sur des critères plus littéraires que techniques, et sur ce point, Spielberg échoue.

3 e¦ütoiles

Commenter cet article

Alex Torrance 19/11/2011 23:55

Je n'ai pas réellement compris ce que tu dis sur la performance capture : en toute logique, si on l'utilise, c'est justement pour que ce soit le côté "animé" qui ressorte, non? Pour ma part je l'ai
trouvé superbe même si la tête de Tintin laisse un peu à désirer quand même !

selenie 03/11/2011 18:57


Des problèmes de chronologie et dse pixels parfois pas assez discrets mais faut avouer que Spielberg a fait du très bon boulot... Même si je ne suis pas moi-même un grand fan de la BD.... 3/4


copa738 02/11/2011 10:49


Je ne suis pas fan de la BD (j'ai lâché prise après "L'Oreille cassée"), je reste tout de même fan du premier album, assez long et complètement déjanté (voilà pourquoi j'ai adoré la scène de la
descente dans Bagghar).
Ce que j'ai trouvé étrange, c'est qu'il n'y avait en effet que très peu de jeunes enfants dans la salle, avec beaucoup d'adultes, je n'avais jamais vu ça auparavant pour un film animé.
Le fait que Tintin ai été vendu comme film d'animation mature a joué là-dessus.
Spielberg demeure et restera le maitre du divertissement, mais à vouloir péter plus haut que son cul (je refais référence à Avatar, dont le "succès attendu" a nourris des attentes, et donc des
déceptions), il a déçu une grande partie du public, moi y compris...


mymp 01/11/2011 23:19


Mais si Gabriel, c'est une BD aussi pour adultes, autant qu'elle peut l'être pour des enfants ou des ados (de 7 à 77 ans, bordel !).

Pour ma part, j'ai lu et relu Tintin à différents âges, et c'est très intéressant parce qu'on redécouvre toujours des choses. Par exemple, étant gamin je n'aimais pas Les bijoux de la Castafiore
(il ne se passe rien, toute l'histoire se déroule à Moulinsart, on ne voyage pas, etc.), aujourd'hui je le considère comme le meilleur album de la saga, un must.

Et c'est là l'un des problèmes du film (il en a beaucoup) : avoir justement infantilisé son scénario en ne pensant qu'aux 7 ans (dans la salle, les gamins se marraient tandis que les adultes s'en
allaient, véridique ; d'ailleurs, l'ami avec qui j'étais s'est barré en milieu de séance !), l'avoir transformé en quelque chose de superficiel, pour reprendre Copa. En tout cas, une grande
déception pour moi.


Gabriel 01/11/2011 21:28


Mais Tintin n'est pas une BD "mature", "pour adultes".


Nous sommes sociaux !