Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Copa Cinema

Copa Cinema

De la critique subjective mais juste


Les Infidèles (Collectif)

Publié par copa738 sur 31 Mars 2012, 08:46am

Catégories : #Films (Comédie Dramatique)

infidèles

 

Synopsis : L’infidélité masculine et ses nombreuses variations, vues par 7 réalisateurs.

Des affiches censurées, un langage cru et des scènes osées qui ont créé la polémique, sans parler de cette bande-annonce provocante, Les Infidèles a frappé très fort en ce début d'année 2012. Et d'un film correct dans l'ensemble, on ne gardera que ces scènes de sexe. Dommage, car Les Infidèles vaut bien mieux que l'attribution d'un film provocateur, ce que la plupart des gens pensent, avant même d'avoir vu le film. On a accusé à tort Dujardin et Lellouche, de trop jouer avec son public, d'avoir tenté de le mettre mal à l'aise, ou même d'avoir fait la nique aux français. Mais Les Infidèles arrive au moment où ce sont des films trop sages qui sont récompensés ou très regardés. En voulant pimenter un cinéma français resté très bon, mais s'étant assagi, la troupe de JD et GL a malheureusement choqué tout son monde, alors qu'au même moment, on voit 30 paires de nichons au mètre carré en se promenant sur les plages de St Trop', sans parler des pubs pour gel douche ou mycoses vaginales... Donc ce qui a bien choqué, c'est le fait que ce soit des acteurs très connus qui se mettent à nu durant tout un film, au sens propre comme au sens figuré (Manu Payet en sadomaso, Dujardin et Lellouche en gros baiseurs du samedi soir, la violente dispute entre Alexandra Lamy et le même Jean Dujardin). De très grands noms du cinéma européen avaient tenté l'expérience avec La Grande Bouffe en 1973 (Piccoli, Noiret, Mastroianni, copulaient et flatulaient ensemble, et marquaient à jamais l'histoire du cinéma), sans pour autant mettre leur carrière en danger. Ce vieux film demeure un OVNI du cinéma, peut-être comme le sera Les Infidèles dans quelques décennies.

Dans ce genre de films, il faut pousser dans l'originalité, et en aucun cas se retenir. Chose accomplie : Les Infidèles a une idée de départ intéressante, et chaque séquence répond à l'autre, pour arriver jusqu'au sommet (le sketch sur les infidèles anonymes, où une grande partie des comédiens se rejoignent pour un éclat de rire qu'on n'est pas prêt d'oublier). De plus, les acteurs principaux incarnent des personnages différents, ce qui rend la lecture du film un poil plus compliquée. Nous sommes en plein dans ce qui se fait de mieux ces temps-ci : c'est à dire un film qui se creuse la tête sur tous les points, en tentant quelques complications, et donc, prenant des risques.

Seulement, à vouloir prendre trop de directions, Les Infidèles se prend les pieds dans son propre filet : certains scènes sont complètement fades, nous ennuient et n'apportent rien au film (la séquence montrant un amour entre un dentiste ayant la quarantaine, sortant avec une universitaire, avec Lellouche qui se fait tabasser à la fin, n'est ni drôle, ni assez vivante pour éprouver quelconque émotion). Des fois, c'est aberrant (la scène finale à Las Vegas, avec un dénouement inattendu dont on aurait pu se passer allègrement), parfois, c'est maitrisé (le sketch du séminaire signé Hazanavicius, véritable pépite à la fois drôle et cruelle, avec un Dujardin exceptionnel), voire hilarant (toutes les mini-séquences + Les Infidèles Anonymes ; tout ce joyeux bordel étant réalisé par le seul et l'unique Alex Courtés, petit nouveau qu'on attend dans le futur), touchant et émouvant (le sketch sur les aveux d'un couple sur leurs infidélités respectives), mais cela reste bien trop inégal pour être pleinement réussi.

En résumé, il y a de l'envie, de la volonté, et beaucoup de bonnes idées, mais le film est bien trop bancal pour nous faire décoller entièrement ; on reste donc le cul entre deux chaises, entre rires, larmes et ennui profond.  

3 étoiles-copie-1

 

Commenter cet article

ffred 31/03/2012 11:37

Ah c'est bien de ton âge de ne retenir que les scènes de sexe... :) Alors que c'est beaucoup plus subtil que cela...La partie Dujardin/Lamy est magnifique et Les infidèles anonymes la plus
drôles...

Nous sommes sociaux !