Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Copa Cinema

Copa Cinema

De la critique subjective mais juste


Massacre à la tronçonneuse (Marcus Nispel)

Publié le 23 Mai 2010, 09:04am

Catégories : #Films (Horreur)

 

Synopsis : En 1973, lors d'une perquisition à la ferme de Thomas Hewitt, ancien employé de l'abattoir de Travis County, au Texas, la police découvrait les restes de 33 êtres humains. Cette effroyable trouvaille mit en émoi la population locale. Arborant les grotesques masques de chair de ses victimes et brandissant une tronçonneuse, le tueur fut macabrement surnommé Leatherface. Les autorités locales abattirent un homme portant un masque de cuir, mettant ainsi fin à l'affaire, mais au cours des années suivantes, plusieurs personnes accusèrent la police d'avoir bâclé l'enquête et d'avoir tué un innocent en toute connaissance de cause. Pour la première fois, la seule victime ayant survécu au massacre brise le silence et raconte ce qui est vraiment arrivé cette nuit-là, sur une route déserte du Texas, à cinq personnes qui sans le savoir, roulaient vers leur pire cauchemar...

Plongé dans mon impertinente période de remakes de films d'horreurs, j'ai décidé de m'attaquer au remake du film d'épouvante le plus célèbre de l'histoire, j'ai nommé Massacre à la tronçonneuse. Il faut avouer que Marcus Nispel se lançait dans un pari fou qui allait s'avérer être fastidieux. Quelles étaient les intentions de Nispel ? Montrer encore plus de gore? Faire encore plus peur que l'original ? Replacer cet immense chef d'œuvre d'Hooper dans un climat contemporain ? Ou tout simplement s'exprimer à travers un remake personnel ? Beaucoup de questions et finalement pas de réponses.

Eh oui, désolé de décevoir les inconditionnels du gore gothique, mais je n'ai pas du tout aimé cette reprise catastrophique du «maitre» des remakes de films d'horreurs. En effet, Nispel cherche toujours à faire flipper le spectateur. En faisant paraître à l'écran trois morceaux de cervelle et dix litres de sang, il croyait qu'il allait bluffer les spectateurs en sortant du gore à tour de bras. Erreur fatale ! Nispel ne sait même pas comment s'y prendre, il essaie de se convaincre que ce qu'il fait est bien, mais il ne fait juste que de s'enfoncer dans la médiocrité. Trouvant un casting faiblard et mou du genou, il espère se rattraper en faisant sursauter son public, en vain. Désopilant, drôle malgré lui, ce film d'horreur est l'exemple type de la dérive des remakes de nos jours. Pédalant dans la semoule bravement, sachant pertinemment que le ridicule ne tue pas, Marcus Nispel apporte une réalisation douteuse et fébrile. Cette mise en scène approximative empêche l'aspect horrifique de se dégager, l'horreur n'est jamais présente.

Bordélique, gore à souhaits, mais à peine déstabilisant, les acteurs semblent ne jamais y croire et on ne s'identifie jamais à eux. Inutile de préciser que Jessica Biel a été prise uniquement pour ses formes généreuse et pour son déhanchement torride et sexy plutôt que pour ses talents d'interprète. Confondant vitesse et précipitation, s'enlisant dans une merde qui lui arrive jusqu'au cou, Nispel ne sait plus où se mettre et tente de faire peur pour qu'on avale la pilule. Le problème, c'est qu'on a jamais peur. Jamais on ne tremble, jamais le sursaut et l'angoisse s'empare de nos corps, on reste con devant cette arnaque viscérale, ce délire sépulcral, ce ratage morbide et terriblement inquiétant. Donnant naissance à un tueur aux allures caricaturales, le réalisateur oublie en effet que son film pouvait être aussi ridicule par sa réalisation pénible et avec sa bande son pitoyable semblable à ce qu'on peut entendre dans une cathédrale. Ce remake courageux n'est vraiment pas pris au sérieux même s'il fut accueillit par une critique légèrement favorable. Aussi étrange que cela puisse paraître, il est presque plus considéré comme un chef d'œuvre que l'original de Hooper qui doit vraiment se mordre les doigts en voyant comment son film culte a été massacré.

Commençant son film par des fausses images d'archives et en faisant une courte ellipse en y introduisant le générique de début, le metteur en scène arrive en montrant clairement ses ambitions de faire mieux que son prédécesseur en accentuant nettement plus la peur grâce notamment aux moyens (environ 9,5 millions de dollars) du film qui restent plutôt élevés. Mais avec autant de sous et surtout avec Michael Bay comme producteur, le film parait presque moins réel que l'original. Caméra objective, mise en scène de scènes d'actions hasardeuses, plans cisaillés, couleurs agressives, cette farce glauque et pénible s'enlise dans un caractère médiocre et terriblement bizarre. Alliant difficilement ambiances lugubres et poésie macabre, Nispel décide de na pas faire dans la dentelle en proposant certaines scènes sanglantes mais tellement drôle. Oui, parce qu'il semble oublié qu'un film gore n'est pas forcément perturbant. Si le reste du film est nul je ne cois pas pourquoi on aurai peut d'une tronçonneuse pleine de sang. Offrant un dénouement baclé mais une fin (qui repraennt les fausses images d'archives) inquiétante et surprenante. Nispel laisse au public une folle envie de sortir de la salle en hurlant. Après une vision aussi pitoyable, il est difficile de ne pas ressortir avec un sourire merdique au coin des lèvres. Ne sachant pas exploité des situations potentiellement flippantes, Nispel offre un film malsain mais aussi raté par un manque cruel de personnalité et d'ambition.

En résumé, un manque cruel d'expérience horrifique, mêlé à un casting médiocre, ce remake prétentieux mais sans ambition quelconque de Massacre à la tronçonneuse est un film pauvre et involontairement caricatural.

Ma note : 3/10



Commenter cet article

SOTO alexis 16/08/2011 15:06

Ma note : 20/20

soto 16/08/2011 15:02

commentairebonjour
Je pourrais faire un commentaire de 10 pages sur ce remak de massacre a la tronçonneuse (the Texas Chainsaw Massacre) de nispel , je trouve tout simplement que c'est un chef d'oeuvre que peut de réalisteur aurais pu nous sortir , quand j'ai vu ce que nispel nous avez fait ici j'ai etais .. sans voie. Les acteurs ou encore les mises en scènes sur ce remak stupéfiants sont très réussite. Je pense que même elit roth ou encore quentin tarantino aurai spu nous faire queleques chose aussi bien réussi. Nispel a réussi ce que tout réalisateur rêverais de savoir faire regardez david ARQUETTE fanatique de l'horreur ou en encore joe berlinger qui dans le genre horreur son assez pitoyable , nispel dans ce remak a fait naitre la peur , bien plus que project blair witch qui pourtant avais atteint son paroxysme. Parlons désormais du "gore" il a su restez assez bien dan sle réaliste de meutre macabre de nos jours il n'y a rien ici d'exagerer comme dans BUTCHER la célèbre legende de victor croweley de adam GREEN qui pourtant a fait jouer des acteurs comme Kane Hodder , Tony TODD et encore Robert ENGLUND dont le gore est irréaliste du genre a HOSTEL , SAW. Les preuves montrer avec un commentaire derrières intensifie le suspense et l'envie de voir le film et font réfléchir sur la vie.Enfin je vais arreter car je pourrais continuer pendents des jours car massacre a la tronçonneuse resteras dans l'histoire des films d'horreur et pour moi le meilleurs des films d'horreurs jamais réaliser jusqu'a aujourd'hui.

Nous sommes sociaux !