Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Copa Cinema

Copa Cinema

De la critique subjective mais juste


Millenium (David Fincher)

Publié par copa738 sur 22 Janvier 2012, 14:56pm

Catégories : #Films (Policier)

millenium-les-hommes-qui-n-aimaient-pas-les-femmes-7.jpg 

Synopsis : Mikael Blomkvist, brillant journaliste d’investigation, est engagé par un des plus puissants industriels de Suède, Henrik Vanger, pour enquêter sur la disparition de sa nièce, Harriet, survenue des années auparavant. Vanger est convaincu qu’elle a été assassinée par un membre de sa propre famille. Lisbeth Salander, jeune femme rebelle mais enquêtrice exceptionnelle, est chargée de se renseigner sur Blomkvist, ce qui va finalement la conduire à travailler avec lui. Entre la jeune femme perturbée qui se méfie de tout le monde et le journaliste tenace, un lien de confiance fragile va se nouer tandis qu’ils suivent la piste de plusieurs meurtres. Ils se retrouvent bientôt plongés au cœur des secrets et des haines familiales, des scandales financiers et des crimes les plus barbares…

David Fincher, qui repousse les limites du cinéma à chaque nouveau film, réinvente (sans presque rien changer) le best-seller de Stieg Larsson, en y instaurant sa propre ambiance (sombre, grise, brumeuse, métallique), avec une partition musicale effrayante, un scénario ne laissant aucune place à l'ennuie, des acteurs hantés par leurs personnages, et aussi un bon gros lot de scènes qui font froid dans le dos rien qu'en y repensant. Ainsi, on peut parler de Millenium comme d'un film composé de tout ce qui avait fait le succès des derniers films du réalisateur : on y retrouve une ambiance oppressante à la Alien3, un suspense parfaitement maîtrisé à la Panic Room ou The Game, un twist glaçant à la Se7en, l'organisation méticuleuse d'une enquête policière à la Zodiac, une magnifique réalisation à la Benjamin Button ou encore des passages humoristiques à la Fight Club ou The Social Network. David Fincher est donc un réalisateur hors catégories, bien au-dessus de n'importe quel Spielberg ou Burton : un cinéaste qui, à chaque film, analyse ce qui va pour le remettre dans ses futurs films, et analyse également ce qui ne va pas, pour ne plus refaire les mêmes erreurs à l'avenir. Troublant, enivrant, choquant parfois, son dernier film n'est peut-être pas son meilleur, mais il est très difficile de lui trouver une faille, tant les éléments sont idéalement assemblés.

En quelques secondes, Fincher instaure un ambiance déjà lourde à supporter (il n'y a qu'à voir ce magnifique générique d'ouverture pour comprendre qu'on va être retournés dans tous les sens pendant plus de 2h30), impose son style (du travail propre, méticuleux, avec des personnages plus que réels et des dialogues qui sonnent vrai) et prend immédiatement les commandes. Le spectateur subit donc le film autant que Lisbeth subit ce qui lui arrive (une scène de viol vraiment affreuse, dont seul Fincher à la secret), et semble être aussi perdu que Mikael, si bien qu'on s'attache très vite aux deux protagonistes, au point d'être heureux qu'ils se retrouvent pour une dernière partie riche en rebondissements. Chaque plan, chaque réplique, est un joyau, et même s'il y a des lenteurs (minimes, on vous rassure), Millenium est une œuvre déroutante, étonnante de justesse, et à deux doigts d'être parfaite. On retiendra une belle étude de deux personnages vraiment différents, un gros travail sur la réalisation et les ambiances, et une maitrise assez folle de tout ce qui compose un film. On retiendra aussi que le script original (de Stieg Larsson) maintient le spectateur en haleine, lui fait perdre le nord, jusqu'à une fin tragique, le laissant perplexe, déjà prêt à enquiller sur Millenium 2, pour voir la suite des aventures de Lisbeth, campée par une Rooney Mara, brute et stoïque à l'extérieur, mais sensible à l'intérieur. Et même s'il sera beaucoup moins présent dans le prochain film de la saga, Mikael continuera de nous intéresser (le personnage est vraiment très attachant), grâce à l'interprétation d'un Daniel Craig en grande forme, qui prouve qu'il peut jouer autre chose que James Bond, et qu'il peut même le faire en mieux.

En résumé, David Fincher met d'ores et déjà la barre très haut, vous serez prévenus messieurs Tarantino, Nolan et autre Jackson... 4 étoiles et demi 

 

Commenter cet article

neil 26/03/2012 09:39

Assez d'accord avec toi : c'est du grand David Fincher, qui se réinvente à chaque film. Quel générique, et quelle mise en scène...

dasola 19/03/2012 17:07

Rebonjour, j'aime beaucoup cette version avec un Daniel Craig impeccable mais j'ai aussi aimé la version suédoise. Le reproche que je pourrais faire c'est que plûtot de calquer le scénario suédois
et d'en faire un remake, il aurait fallu reprendre le roman et l'adapter autrement avec plus d'accent sur la vie du journal Millenium ou autre chose. Mais bon... Bonne après-midi.

Jérémy 02/03/2012 22:34

Je ne peux que rejoindre cet éloge : ce nouveau Fincher est un plaisir complet.

Pauline 29/02/2012 12:14

J'ai enregistré mon adresse mail, elle est visible par l'auteur du blog normalement.

copa738 29/02/2012 12:11

Euh oui, pourquoi pas :)
Mais je l'envoie où cette adresse mail ? :D

Nous sommes sociaux !