Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Copa Cinema

Copa Cinema

De la critique subjective mais juste


Moi, moche et méchant (Chris Renaud, Pierre Coffin)

Publié le 29 Août 2010, 12:50pm

Catégories : #Films (Animation)

 

Synopsis : Dans un charmant quartier résidentiel délimité par des clôtures de bois blanc et orné de rosiers fleurissants se dresse une bâtisse noire entourée d’une pelouse en friche. Cette façade sinistre cache un secret : Gru, un méchant vilain, entouré d’une myriade de sous-fifres et armé jusqu’aux dents, qui, à l’insu du voisinage, complote le plus gros casse de tous les temps : voler la lune (Oui, la lune !)... Gru affectionne toutes sortes de sales joujoux. Il possède une multitude de véhicules de combat aérien et terrestre et un arsenal de rayons immobilisants et rétrécissants avec lesquels il anéantit tous ceux qui osent lui barrer la route... jusqu’au jour où il tombe nez à nez avec trois petites orphelines qui voient en lui quelqu’un de tout à fait différent : un papa. Le plus grand vilain de tous les temps se retrouve confronté à sa plus dure épreuve : trois fillettes prénommées Margo, Édith et Agnès.

Il serait regrettable de bouder mon plaisir à la vue de l'avant-première de Moi, moche et méchant. Prévu en 3D puis annulé pour cause de salles mal équipées (pour une fois que je suis content de l'incompétence de mon bon vieux cinéma), le dernier film d'animation d'Universal avait intérêt à être bon. Suite à la grosse claque (en sens inverse) du gros navet Samy, il fallait que ce film soit au minimum un chef d'œuvre. Ne visons pas trop haut non-plus. Ce n'est pas exactement un film déjà culte, mais on peut dire qu'il se rapproche dangereusement de l'humour irrésistible du dernier Toy Story.

Après une ouverture démontrant l'archétype du bon gros américain qui découvrent que la pyramide a été dérobée, on plonge directement dans le monde sordide et macabre de Gru (voix de Gad Elmaleh, irrésistible). Ce monde est fascinant : chaque élément de la maison de Gru est un pur bonheur, chacune de ses actions puériles et plutôt méchantes est à pleurer de rire. On se glisse lentement mais sûrement dans cet univers qui regorge de ressources et de trouvailles plus jouissives les unes que les autres. Et même si certains passages sont téléphonés, si la fin est prévisible et que certains clins d'œils sont un peu gros, on profite pleinement de ce fabuleux cocktail de gags poilants et de personnages inventifs.

Si les créateurs du film ont du se fendre la poire à chaque idée, ils ont tout de même su se creuser l'esprit pour donner au scénario de MM&M (raccourci lettré du film, mais je pense que vous avez compris) des aventures assez palpitantes pour maintenir les esprits du public en direction de l'histoire. Même s'il est difficile de tout suivre (il faut environ 35 secondes pour s'arrêter de rire entre chaque blague, donc je vous laisse faire le calcul pour savoir le nombre de minutes que vous manquerez), même s'il s'avère être fastidieux de rester concentré face à cette avalanche de délires burlesques où le rationnel n'a pas sa place, on se doit de suivre l'intrigue qui se révèle être juste par le fait qu'elle est rondement menée.

Un peu de tendresse dans ce monde de brutes...Car les trois petites orphelines du film sont adorables (l'une, la plus grande est la plus sage, Édith ressemble plus à une fille en pleine crise d'adolescence et la petite dernière fera craquer les plus endurcis par sa petite frimousse) et qu'elles font subir à leur père adoptif les trucs et les machins les plus horribles à subir pour un sale méchant qu'est Gru. Et tout ce remue-ménage se faisant dans la joie et la bonne humeur, on ne reste pas perturbé par ces trois petites filles qui n'aident pas exactement leur père. Au final, on se doute que le projet de Gru était voué à l'échec. Le personnage de Vector allait s'en emparer mais sera puni comme tous les méchants (mais les pires, parce que Gru est un gentil méchant), et tout cela avec humour et bon sens.

La palme de la comédie revient quand même aux petites créatures en forme de gélules (cyclopes ou avec deux yeux). Des petites bêtes rigolotes qui prononcent un charabia indéchiffrable (malgré quelques mots perceptibles) et l'ensemble avec une voix aiguë (semblable à celle que l'on peut avoir quand on avale 5 litres d'hélium). Ils nous font passer un moment de rires aux éclats à eux tous seuls et on serait prêts à signer une pétition pour que ces créatures soient dans un nouveau films où ils sont les personnages principaux. Comparables aux martiens en caoutchouc de Toy Story, ils peuvent nous provoquer des fous-rires à tous moments et crèvent l'écran dans chaque scènes où ils apparaissent. Vous l'aurez compris, ce MM&M est à deux doigts de nous faire ressortir avec la mâchoire déformée et il est fortement déconseillé d'aller voir ce film avec une côte fêlée.

En résumé, Moi, moche et méchant voir tu iras; toute les 10 secondes, rire tu fera; durant 1h30, un bon moment tu passera alors ne pas attendre tu fera pour aller voir le dernier bijou animé de l'année.

Ma note : 9/10



Commenter cet article

fb28 03/01/2011 15:20

Sans aucun doute la grosse surprise de l'année

copa738 11/11/2010 11:03

Bien d'accord. Le film avait l'air (a ce qui parait) excellent avec la trois dimension, et bien moi j'avoue l'avoir hautement apprécié, et sans relief. Comme quoi, il est désormais possible de voir un film en 2D et savoir l'apprécier à sa juste valeur. Car la 3D n'est qu'accessoir et fait figure de tache fasse au grand Cinéma.

Bob Morane 11/11/2010 10:54

J'ai adoré l'univers et les relations Gru et les petiotes.
C'est une belle réalisation... même et surtout sans 3D :)

Nous sommes sociaux !