Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Copa Cinema

Copa Cinema

De la critique subjective mais juste


Le Mac (Pascal Bourdiaux)

Publié par copa738 sur 3 Janvier 2011, 17:57pm

Catégories : #Films (Comédie)

null

 

Synopsis : Il a 36 heures pour devenir... Le Mac !

D'entrée, on craint un peu d'aller voir Le Mac pour plusieurs raisons justifiables et justifiées. D'abord, il y a ce synopsis, vachement recherché et sentant l'attrape-couillon à deux kilomètres. Après, il y a cette affiche qui fait un peu peur : on a la vague sensation de tomber sur un film ultra bling-bling in-regardable tellement il est lourd. Il y a aussi cette bande-annonce qui fait vachement flipper : violence, humour pourri (ciblé sur de la méchanceté, de la violence et de la moquerie), sans compter les allusions perverses et les injures. C'est pour ces raisons que je ne suis pas allé voir Le Mac au cinéma lors de sa sortie en février 2010.

Mais en période de fête, après les nuits blanches et les kilos d'huitres enchainés, si un copain se pointe avec le DVD d'un film qu'on a absolument pas voulut voir, on se laisse faire en priant pour pas voir un navet. Et c'est sûr que j'en avais eu des réflexions dans mon entourage. Des trucs genre : « Quoi ?! Toi qui te vantes d'être un cinéphile, tu vas pas me dire que t'as pas vu Le Mac ? ». Et on m'a radoté tous les jours que c'était la meilleure comédie de l'année, voir du siècle. Le digne successeur des Ch'tis de Danny Boon, aussi drôle que Les Visiteurs, La Grande Vadrouille et Le dîner de cons réunis, le meilleur film français de l'année, voir de la décennie, j'avais eu l'audace de le snober. Alors au bout d'un moment où tu passes pour un has-been parce que t'as pas Facebook et que tu as pas vu Le Mac, ça va cinq minutes. Sauf que seuls les cons ne changent pas d'avis (je trouve cette phrase débile, mais elle a de la gueule dans cet article) et qu'il était dans mon devoir de réagir. Donc, j'ai vu ce film, et j'ai (à ma grande surprise) adoré. Ne vous enflammez pas, mais j'ai bien aimé cette comédie surprenante et originale, j'ai bien rigolé et je me suis même permis de donner raison à tous ceux qui m'avaient dis « Nan mais sans déconner : tu vas adorer ! ».

Donc c'est avec un grand sourire aux lèvres que je suis reparti de ce film, content d'avoir pu me rendre compte que les apparences sont parfois trompeuses, et qu'il ne faut surtout pas juger un film sans l'avoir vu, et surtout pour des questions d'affiche ou de bandes-annonces (cf : la bande-annonce merdique des Petits Mouchoirs : mauvaise, contrairement au film). Et le pire dans tout ça, c'est que Le Mac renouvelle presque la comédie.

Que faut-il retenir de ce film ? Il y a d'abord de nombreuses situations hilarantes. Comme la tentative de convaincre Sylvain Wiltord qui tourne à l'épreuve de force. Comme le quiproquo du ''gros dans le bar''. Comme la première rencontre avec le chien de Ace. Et plein d'autres moments inoubliables. Ensuite, il a de très bonnes répliques. De l'humour de paroles, mélangé en même temps avec du gag, de la parodie, de la dérision, du bling-bling (si, si, il y en a) et une bonne grosse dose de fun. Vous prenez tout ça, vous ajoutez une étude élaborée du ''milieu'' de la prostitution de Marseille et la parfaite interprétation de José Garcia, et vous aurez un résultat impeccable qui, hélas, rate le sans-faute en offrant quelques scènes inutiles et un rythme bien entretenu mais parfois trop sporadique (passages bavards, un peu chiants qui précèdent une grosse baston, par exemple). Mais tout cela est finalement petit par rapport à ce qu'on peut ressentir avant, pendant, et après ce film. Parce que ces trois moments clés pour la vision d'un film sont intéressants à communiquer pour Le Mac. Avant, on juge, on se dit que c'est de la merde, que ça vaut pas un rond et qu'il faut mieux fuir tant qu'il est encore temps. Pendant la vision, on rigole, mais on se dit finalement si ça valait le coup de le voir ; on reste sur un moment agréable, sans être totalement convaincu. Et c'est finalement après le générique que les mots viennent tout de suite : pas un chef d'œuvre mais une comédie pétillante, énergique, inventive et hilarante.

En résumé, rien de vraiment nouveau dans ce qui est de la ''comédie française type'' (gags, quiproquos, répliques tranchantes,...), mais un univers assez déjanté et une approche plutôt réussie pour un film juste et parfaitement rythmé (à noter : une très bonne musique utilisée, contemporaine et entrainante).

3 étoiles et demi-copie-1

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !