Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Copa Cinema

Copa Cinema

De la critique subjective mais juste


Raiponce (Byron Howard, Nathan Greno)

Publié par copa738 sur 12 Janvier 2011, 10:57am

Catégories : #Films (Animation)

null

 

Synopsis :Lorsque Flynn Rider, le bandit le plus recherché du royaume, se réfugie dans une mystérieuse tour, il se retrouve pris en otage par Raiponce, une belle et téméraire jeune fille à l’impressionnante chevelure de 20 mètres de long, gardée prisonnière par Mère Gothel. L’étonnante geôlière de Flynn cherche un moyen de sortir de cette tour où elle est enfermée depuis des années. Elle passe alors un accord avec le séduisant brigand… C’est le début d’une aventure délirante bourrée d’action, d’humour et d'émotion, au cours de laquelle l’improbable duo va rencontrer un cheval super-flic, un caméléon à l’instinct de protection sur-développé, et une drôle de bande de malfaiteurs.

A la vue d'un film de ce genre, on pourrait vraiment détester. D'une parce que le film est d'un classique déconcertant (une princesse prisonnière rêve d'évasion, mais sa méchante et vilaine mère lui en empêche, un beau jour, un joli garçon fait irruption dans... vous connaissez le topos) et d'une autre parce que c'est le retour des belles chansons qui expriment les sentiments des personnages, chansons qui peuvent en énerver quelques uns. Mais quelle importance vu que c'est un Disney et que ça fait peut-être un peu moins de 900 ans que je n'ai pas vraiment été déçu par un film d'animation de ces fameux studios. Et même si on constate que les critiques se sont un peu enflammés (genre, meilleur film Disney depuis La Belle et la Bête), on ne peut qu'une nouvelle fois s'agenouiller devant ce film qui prouve avec brio que Disney n'est pas prêt de se laisser bouffer par Dreamworks et Pixar.

Quels sont les ingrédients miracles pour qu'un film d'animation marche ? De l'humour, des images de bonne qualité (je n'ai toujours pas lâché prise : je l'ai regardé en 2D), un scénario un minimum convainquant et une parfaite maitrise des personnages (traits du visage, qui paraissent sympathiques, qui font bien passer leurs émotions). Et on peut déjà affirmer que Raiponce a astucieusement mélangé ses ingrédients, pour donner au final une pâte homogène, sans aucun grumeaux ni coquilles d'œufs.

Donc si je me suis bien fait comprendre, ce dernier film des studios d'animation les plus célèbres de l'univers est un pur joyau inventif qui marie parfaitement de nombreux ingrédients qui ont faits le bonheur des fans du genre dans les glorieuses année des Disney's. Que faut-il donc retenir de ce fabuleux conte de fée ? Tout d'abord, il y a les animaux. Chaque apparition du canasson flic est à pleurer de rire, on dirait un toutou fouineur à l'expression faciale vraiment trop développée. On s'amuse de le voir courir après Flynn et on a vraiment l'impression qu'il ne fait qu'un avec le bandit, on croirait presque que ce sont deux personnages qui se connaissaient avant même d'être créés pour les besoins du film (et c'est ça qui fait la force des Disney : la façon se s'attacher à des personnages non-réels). Il y a aussi le caméléon (ou crapaud) Pascal, conscience de Raiponce qui l'accompagne partout. Les petits bruits qu'il fait (j'y ai reconnu le ''cri'' d'une créature dans Dinosaure, un ancien film des studios Disney), ses mimiques et l'expression de son visage en font un personnage hilarant et fort sympathique.

Excepté les gags, performances visuelles (l'envol des lanternes m'a littéralement scié tant la technique est maitrisée) et expressions des personnages, repose en Raiponce une histoire touchant, palpitante, ce qui permet également de ne pas trop décrocher de l'intrigue. Certes, il y a des gentils très gentils, des méchants vraiment très méchants, mais c'est comme ça depuis la création des films d'animation et ça n'a jamais dérangé personne. On pourrait trouver relou les passages de chansons, le fait que certains passages sont prévisibles ou les quelques erreurs de raccords, mais nous sommes dans un conte, n'est-ce pas ? Donc arrêtez de chercher la petite bête là où il n'y en a pas. Un Disney se savoure par ses subtilités (ressemblance entre Flynn Rider et Errol Flynn, autant par le nom que par le physique), son humour (grands moments de fous rires en perspective), ses graphismes (technique irréprochable), son scénario (l'un des meilleurs chez Disney depuis près de 10 ans) et par la façon dont les personnages son mis en scène (gang de ''vikings'', Flynn, Caméléon + Cheval), et il se trouve que Raiponce possède tout cela. Alors, que demander de plus ?

En résumé, pas le meilleur Disney depuis 20 ans, comme la critique s'obstine à radoter, mais un excellent divertissement bien agréable à regarder dont les dessins sont plus beaux de séquences en séquences.

4 e¦ütoiles et demi

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !