Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Copa Cinema

Copa Cinema

De la critique subjective mais juste


Scream (Wes Craven)

Publié le 19 Avril 2010, 15:26pm

Catégories : #Films (Horreur)

Synopsis : Casey Becker, une belle adolescente, est seule dans la maison familiale. Elle s'apprête à regarder un film d'horreur, mais le téléphone sonne. Au bout du fil, un serial killer la malmène, et la force à jouer à un jeu terrible : si elle répond mal à ses questions portant sur les films d'horreur, celui-ci tuera son copain... Sidney Prescott sait qu'elle est l'une des victimes potentielles du tueur de Woodsboro. Celle-ci ne sait plus à qui faire confiance. Entre Billy, son petit ami, sa meilleure amie Tatum et son frère Dewey, ses copains de classe Stuart et Randy, la journaliste arriviste Gale Weathers et son caméraman Kenny qui traînent tout le temps dans les parages et son père toujours absent, qui se cache derrière le masque du tueur ?

Un univers parodique et déjanté pour les acharnés des films gores et d'épouvantes. Une scène d'entrée incarnée par Drew Barrymore, le téléphone sonne, elle réponds, une erreur sans doute, puis les appels sont de plus en plus fréquents, une voix masculine quelque peut artificielle se fait entendre et veut discuter. La panique se fait ressentir chez la jeune étudiante qui perd vite les pédales. La suite est bourrée de sursauts et d'hémoglobine. Cette scène est à ce jour, la plus flippante qu'il m'est été donné de voir dans un film d'horreur.

Dans l'immédiat, Scream peut éventuellement passer pour une trame nunuche et particulièrement ringarde qui évoque à la manière d'une vieille série B une histoire où des boutonneux prétentieux se font déchiqueter la gueule par un psychopathe masqué. Mais c'est sûrement ce côté un peu périmé du film de Craven qui provoque cette athmosphère où rien ne semble sérieux mais où tout parait si réel et oppressant.

Pour ceux qui trouvent que le tueur fait "pitié", qu'il est maladroit et tout le reste, sachez au moins une chose : connaissez-vous quelqu'un qui maitrise toutes les situations possibles ? Si le serial killer peut paraitre aussi maladroit quand il veut tuer quelqu'un, c'est parce que c'est un humain comme les autres. On a l'habitude des meurtriers qui maitrisent tout de bout en bout, qui ne font jamais d'erreurs, qui ne se font jamais dominer par leurs victimes ne serai-ce qu'une seconde. Scream apporte la réponse à ma demande : un meurtrier n'est pas parfait, il tombe comme tout le monde devant un obstacle infranchissable,...

Quant à la performance d'acteurs, elle est plutôt bien jouée : Neve Campbell est parfaite en héroïne virginale orpheline de sa mère, sauvagement assassinée un an auparavant, et comme si ça ne suffisait pas, elle se fait constamment agresser par le tueur mais en réchappe toujours de justesse. Son père étant toujours absent, c'est lui le principal suspect des crimes. David Arquette surprends dans son rôle de flic incompétent mais charmeur. Courteney Cox est aussi très trompeuse dans son rôle de journaliste indomptable. En une scène, Drew Barrymore nous fait ressentir toute la détresse de son personnage qui sera sauvagement assassiné. Mais la révélation, c'est bien Skeet Ulrich, son charisme, sa voix délicate, sa dégaine de bad boy sous faux-airs de ''fils à papa''. Il ferai même penser à Johnny Depp dans ces tous premiers débuts dans la série 21 Jump Street. Peut-être est-ce Craven qui a voulu recréer le personnage qu'incarnait Depp dans ses Griffes de la nuit en choisissant un acteur-sosie du grand comédien. Quant au copain qui a une tête de déglingué (je ne connais pas le nom de l'acteur, malgré que sa tête m'évoque cependant quelque chose), son rôle est tout simplement bluffant. Sa folie est exprimée rien qu'avec son visage, et ça c'est très très fort.

Je n'ai pas vu énormément de films d'horreurs. Mais là où Shining est stressant, là où Alien est surprenant, là où L'Exorciste est marquant, là où Blair Witch est perturbant, là où Jaws est sanglant, Scream arrive quasiment à marier tous ces ingrédients du film d'horreur, pour le grand bonheur des spectateurs, avides de sensations fortes.

Mêlant à la fois de nombreuses scènes d'humour adolescent ou de la maladresse du tueur, Wes Craven arrive à nous faire rire et peur à la fois, c'est là qu'on reconnait que c'est un géant de ce genre de films. Jamais un film n'avait autant mêlé sursauts et litres d'hémoglobines avec autant d'harmonie. Sans oublier les nombreuses références aux films d'horreurs. Le suspense est maintenu jusqu'au bout et le bain de sang final est tout simplement orgasmique. Dans un monde où tout le monde est suspect, accuser quelqu'un serait faire trop plaisir au metteur en scène qui déjoue les plans des spetateurs en faisant croire à un potentiel coupable et en le tuant juste après. Le plus flippant dans tout cela, c'est la réalisation très soignée de Wes Craven qui capte dans chaque reflet, dans chaque coin sombre en zoomant un peu, la silhouette du tueur au masque de fantôme.

En résumé, un film très flippant et efficace, on ne s'ennuie pas une seconde et le suspense est garantie : une réussite !

Ma note : 9.5/10



Commenter cet article

pink/Videodrome 06/05/2011 00:02

C'est vrai qu'il y a une ressemblance avec le personnage de Johnny Depp dans Freddy 1, sans doute Craven a-t-il voulu faire écho à son propre film. Je n'avais pas du tout remarqué ça.

Le second degré dans ce premier film reste au service des "théories" de cinéaste de Craven, et n'entache pas trop la narration, en tout cas ne sacrifie pas le suspense. C'est sans doute le film le plus tendu de Craven et en même temps celui d'une certaine "maturité" (j'y met les guillemets parce que je déteste employer ce mot). Et la démarche opérée sur Freddy 7 se voit subjuguée.

Pour celui-ci on est donc complètement d'accord : un monument de tension.

Nous sommes sociaux !