Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Copa Cinema

Copa Cinema

De la critique subjective mais juste


Shrek 4, il était une fin (Mike Mitchell)

Publié le 1 Juillet 2010, 08:40am

Catégories : #Films (Animation)

 

Synopsis : Après avoir vaincu un méchant dragon, sauvé une belle princesse et le royaume de ses parents, que peut encore faire un ogre malodorant et mal léché ? Domestiqué, assagi, Shrek a perdu jusqu'à l'envie de rugir et regrette le bon vieux temps où il semait la terreur dans le royaume. Aujourd'hui, tel une idole déchue, il se contente de signer des autographes à tour de bras. Trop triste...C'est alors que l'habile et sournois Tracassin lui propose un contrat. Shrek se retrouve soudain transporté dans un monde parallèle totalement déjanté où les ogres sont pourchassés, où Tracassin est roi, où Fiona et son bien-aimé ne se jamais rencontrés... Shrek va-t-il réussir à déjouer le sortilège, à repasser de l'autre côté du miroir, à sauver ses amis, à retrouver son monde et reconquérir l'amour de sa vie ?

Où en est ce gentil ogre vert ? Qu'est-il devenu au fil des années ? Peu de questions et finalement presque aucune réponse dans le film. Car oui, Shrek 4 est le parfait reflet des dernières années de cette saga populaire chez Dreamworks. Si le premier épisode formait une parodie croustillante, que le deuxième faisait exploser les zygomatiques de tous les enfants du coin et que le troisième reprenait un à un les ficelles burlesques des deux premiers (sans véritable réussite), le quatrième se rapproche dangereusement de l'épisode précédent. Pourquoi ? Parce que ce Shrek 4 n'est que du réchauffé, du recyclage infâme et trop facile. Essayant d'innové en créant de nouveaux personnages, Mike Mitchell copie froidement tous les gags qui avaient marchés dans les autres épisodes.

Dans le fond, ce dernier volet n'est pas catastrophique en lui-même. C'est juste que j'aurai espéré une apothéose plus glorieuse, plus subtile en soi. Je n'ai trouvé qu'un humour déjà vu et destiné majoritairement à un public très jeune. Il est vrai que dans la salle de cinéma, c'était essentiellement les enfant de 4 à 10 ans qui rigolaient le plus. Dans les deux premiers épisodes (vous aurez compris que le 3 ne m'a guère envouté), les créateurs pouvaient se vanter de faire rire tous les ages (les plus vieux rigolaient des nombreuses subtilités alors que les plus jeunes rigolaient des gags poilants), mais là, on a l'impression d'assister à un vieux film Disney genre Bernard et Bianca ou encore Taram et le chaudron magique (des films gentillets avec un point d'humour tous les trois quart d'heure) . Je n'ai absolument rien contre ces deux chef d'œuvres de l'animation mais je sais qu'à l'époque, les dessins étaient faits à la main. Il y avait donc du mérite à faire ces jolis et enchanteurs dessins animés. Là, pas de quoi se tracasser, trois minutes devant un ordinateur sophistiqué et on a déjà les 10 premières minutes du film. C'est pour ça que je suis hyper pointilleux sur les films d'animations de nos temps (seulement ceux faits en images de synthèse). Un film fait aussi facilement doit avoir le mérite d'être drôle où de dégager une idée plausible et bien orchestrée.

Shrek 4 ne fait pas dans la dentelle. Après un début explicatif (petit flashback croustillant), on retrouve une histoire énergique (mais cela pendant seulement 5 minutes). La scène qui suit donc, est la quotidien répétitif de Shrek, devenu gentil en véritable bête de foire, il n'en peut plus et voir ses moment de détentes gâchés par ses enfant et sa femme. La goutte d'eau qui fait déborder le vase n'est pas loin de tomber. Aussi, lors de l'anniversaire de ses gosses, il explose de colère (à cause d'un enfant ignoble et particulièrement « tête à claque » qui lui demande de faire son fameux « Grrrrrrr »). Il sort et dit à Fiona qu'il aurait préféré ne jamais la rencontrer. La suite est un enchainement maladroit de clichés français (ils en ont surement eu besoins pour la VF) et d'absurdités burlesques.

Je ne me suis jamais ennuyé, j'ai ris modestement et c'est ça qui m'a déplut. De plus, j'ai trouvé certains moments un peu « à l'eau de rose », et Shrek façon « cucul la praline » c'est un peu chiant et très peu crédible. Où est passée cette satire élaborée de la société médiévale, où est passée cette parodie permanente de l'animation à travers les âges. Malgré quelques répliques savoureuses, des gags poussifs mais drôles, des personnages (L'Âne et le Chat Potelé en tête) hilarants et une intrigue façon Retour vers le futur 2 (destins ambigües, intrigues entrecroisées), Shrek 4 n'a pas cette force que détient les films Dreamworks de nos jours (les sagas Madagascar et L'Âge de Glace ainsi que les deux premiers épisodes de Shrek). Dommage, on repart quand même le sourire au coin des lèvres (la plupart de la salle est restée pendant la première moitié du générique qui reprends d'une façon émouvante les images les plus marquante de la saga Shrek), se disant que ce n'est qu'un au revoir. Je reste persuadé que le meilleur que j'ai vu pendant la séance, c'est la bande-annonce de Toy Story 3. Et c'est en voyant la dégradation des Shrek d'années en années que je me dis que les studios Pixar n'ont pas de soucis à se faire quant à la concurrence.

En résumé, de l'humour moins présent, des gags puérils mais un bon moment à passer pour s'amuser, il était une fin... et c'est finalement tant mieux.

Ma note : 6/10



Commenter cet article

copa738 08/07/2010 22:29

Bon, et bien je peux constater que vous êtes tous unanimes. Ce n'est pas une franche réussite que ce quatrième volet.

Palilia 08/07/2010 21:38

bonsoir Copac'est avec beaucoup d'a priori que j'avais abordé la saga SHREK et j'avais eu du mal à m'installer devant le premier DVD puis dès les premières images, j'ai été prise par le ton et les répliques de toutes ces bestioles. Mais il est vrai que SHREK LA FIN doit bien être la fin. Alors je lui ai mis une étoile de plus parce que j'ai réussi à voir tout le film sans enlever constamment ces diables de lunettes (je n'aime pas trop les films en 3D car ça me donne l'impression de voir le film derrière une vitre) et parce que jusqu'au bout je ne savais pas ce qu'il y avait à la fin.
Ca ressemblait quand même un peu à la Belle et la bête et je me suis dit qu'ils allaient devenir humains et pof ! la bulle éclate. Tant pis.
C'est vrai qu'on ne rit pas franchement mais ça se laisse regarder avec plaisir et on peut même regarder ce film finalement sans avoir vu les autres. Adieu les répliques, les pets et autres grossièretés qui malgré tout nous faisaient rire, mais l'idée de faire chanter à l'âne des chansons françaises, ça a marché : la salle a ri à cet endroit-là.
Par contre, SHREK m'a paru trop mélancolique, pas un ogre quoi, et je voyais Alain CHABAT sous sa carapace verte. J'aime bien Alain CHABAT, mais pour un ogre, c'est un peu dommage qu'ils ne lui aient pas trouvé une voix plus rude.
Ceci dit, j'ai vraiment passé un bon moment.

MillionDollrasBaby 03/07/2010 11:01

Si ! Le premier Shrek est fantastique, les références aux contes sont bien intégrées, je suis fan, mais il est vrai que ça va de mal en pis, je n'irai probablement pas voir ce 4 !

mymp 01/07/2010 23:07

Les critiques ont toutes l'air d'aller dans le même sens, genre Shrek 4 est décevant. J'ai jamais été fan de l'ogre vert, et ça va pas changer aujourd'hui et encore moins avec cet opus qui plombe l'ambiance. Je vais plutôt aller me revoir Buzz et Woody !

Nous sommes sociaux !