Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Copa Cinema

Copa Cinema

De la critique subjective mais juste


The Dark Knight Rises (Christopher Nolan)

Publié par copa738 sur 28 Août 2012, 17:43pm

Catégories : #Films (Super-Héros)

batman-the-dark-knight-rises.jpg

Synopsis : Il y a huit ans, Batman a disparu dans la nuit : lui qui était un héros est alors devenu un fugitif. S'accusant de la mort du procureur-adjoint Harvey Dent, le Chevalier Noir a tout sacrifié au nom de ce que le commissaire Gordon et lui-même considéraient être une noble cause. Et leurs actions conjointes se sont avérées efficaces pour un temps puisque la criminalité a été éradiquée à Gotham City grâce à l'arsenal de lois répressif initié par Dent. Mais c'est un chat – aux intentions obscures – aussi rusé que voleur qui va tout bouleverser. À moins que ce ne soit l'arrivée à Gotham de Bane, terroriste masqué, qui compte bien arracher Bruce à l'exil qu'il s'est imposé. Pourtant, même si ce dernier est prêt à endosser de nouveau la cape et le casque du Chevalier Noir, Batman n'est peut-être plus de taille à affronter Bane…

Difficile de terminer une saga si complexe, si hétérogène, si fascinante que celle de Batman ''made in'' Nolan. Elle commençait mal avec Batman Begins, exercice de style (ou plutôt d'univers) qui frise le cataclysme, mais qui est pourtant doté de bonnes trouvailles. Elle se poursuivait avec The Dark Knight, véritable chef d'œuvre, habité par la performance ''stupéfiante'' (sans vouloir faire de jeu de mots mortuaire) de Heath Ledger. Il fallait donc rivaliser avec son prédécesseur, et tenter de ne pas retomber dans le bordel du premier épisode (trop confus, donc peu intéressant), ce qui s'annonçait, à la base, quelque peu difficile.

Bien moins millimétré qu'Inception, le dernier film de Nolan se veut être un film brouillon, mais le côté ''fouilli'' semble être voulu. Clairement, ça part dans tous les sens, et les rebondissements s'enchainent, le tout avec une tonne de détails mis en colonne-bordel au milieu d'une quantité-monstre de personnages. Si la technique de la surenchère semble fonctionner pour le divertissement (avec une durée intimidante de 2h45, The Dark Knight Rises ne laisse aucune place à l'ennuie), cela implique aussi une marge de risques importante. Le film souffre donc d'incohérences, et de mauvais choix aussi bien visuels que scénaristiques (on pense à la scène de l'affrontement général dans la rue : plus idiot tu meurs). De plus, on n'arrive jamais à savoir qui connait la véritable identité de Batman (euh pardon : ''le'' Batman, comme ils disent dans le film), si bien qu'on ne sait plus trop comment percevoir les relations entre les personnages (ce qui rend le film encore plus ''artificiel''). Sinon, Nolan fait certaines erreurs, notamment celle de la bombe nucléaire (Bane va chercher la bombe, déjà toute prête pour lui : c'est trop simple). Il est loin le temps où le Joker faisait peur à la ville entière avec un pistolet, une boite d'allumettes et un jeu de cartes. Là, c'est trop grand, trop violent, trop explosif : l'idée même qu'une grande assemblée d'hommes veuille créer la fin du monde (ou plutôt d'une ville) à eux seuls n'est pas très crédible, ni très créatif (et essayer de le justifier en incluant la Ligue des Ombres, c'est un peu facile). Certains éléments sont pris directement d'autres films, mais ça ne fonctionne pas toujours (le « Si vous vous enfuyez vous exploserez ! » est pris directement à Battle Royale, et la fin ressemble énormément au Géant de Fer). Et enfin, et ça n'a aucun lien avec Tom Hardy (qui est un excellent acteur), mais Bane ne ressemble à rien, n'a pas de relief, ne fascine pas comme le faisait le Joker.

Maintenant que les (nombreux) défauts du film sont évoqués, il faut quand même mentionner le fait que, malgré les incohérences, malgré tous les petits défauts par-ci par-là, on sent une véritable puissance qui se dégage du film (il n'y a qu'à voir nos poils se hérisser lors de la scène de ''l'évasion'' pour que cela soit évident), mais aussi une volonté de bien faire (malgré le bazar pas possible, Nolan s'applique à nous donner une belle réalisation). Les rebondissements restent pour la plupart surprenants, et l'intrigue est très bien encadrée (on comprend tout, sans que les scénaristes aient besoin de trop nous expliquer), et certains symboles (faciles mais forts) sont présents (un drapeau des USA en lambeau, Wall Street saccagé, un stade de foot qui s'effondre).

En résumé, Nolan ne nous a pas surpris, car son film n'apporte rien, et s'avère être un peu décevant, face aux attentes, mais The Dark Knight Rises reste tout de même un divertissement de grande qualité.

3 étoiles-copie-1

Commenter cet article

Zogarok 27/09/2012 17:50

Salut Copa, 1/5 pour moi, j'ai eu de la peine à allez jusqu'au bout. Une mythologie gâchée, un méchant délibérément minable, une science de la narration totalement régressive et clipesque, une
morale néoconservatrice tellement prégnante et envahissante qu'il n'y a même pas de quoi s'agacer. Après ça Nolan doit avoir besoin d'une bonne sieste et de prendre du recul dans une maison de
campagne, en l'état ses talents sont un peu compromis. Naturellement, il reviendra, mais après un tel... truc, comment regarder son oeuvre sans méfiance exacerbée. Inception et même Memento perd de
leur charme, subitement.

Titus 02/09/2012 16:02

Moi aussi j'ai trouvé ça pas mal, mais je pensais que tu aurais adoré!

Christophe 28/08/2012 20:11

Je me demande si ce côté brouillon est effectivement voulu... Je trouve qu'on a un peu tendance à toujours justifier les défauts de ses films, comme étant précisément recherché... j'ai du mal à
accréditer cette thèse...

Alex Torrance 28/08/2012 19:57

Pour 0,5 de plus à ma note, je suis pourtant plus enthousiaste. :) À savoir que pour moi, cet opus est le meilleur de la trilogie. The Dark Knight, je l'ai revu récemment et ça m'a quand même un
peu pompé. Là, c'est l'apocalypse. C'est noir. J'ai bien aimé !

Nous sommes sociaux !