Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Copa Cinema

Copa Cinema

De la critique subjective mais juste


En toute innocence (Alain Jessua)

Publié le 27 Août 2010, 12:16pm

Catégories : #Films (Thriller)

 

Synopsis : Un architecte, Paul, dirige avec son fils une entreprise fleurissante. Tout semble allé pour le mieux jusqu'à un accident de voiture qui prive Paul de l'usage de la parole et de ses jambes. Accident ou tentative de meurtre? Car Paul a surpris sa bru dans les bras de son amant, et leurs rapports se détériorent très rapidement.

Passé hier sur France 3 en prime-time, En toute innocence reste un film célèbre pour le duo étincelant Natalie Baye-Miche Serrault. Alors pour cette critique, pas d'élucubrations à n'en plus finir, pas de sujets marathons et de débats qui rallongent. Une petite critique simple à la Studio Ciné Live, mes impressions, mes idées, mes avis, mes sensations, rien de plus rien de moins.

Alors pour commencer, le film part d'un sujet banal (un accident après une surprise d'adultère, rien de très original), mais les évènements font qu'on ne sait plus trop quoi penser. Baye veut-elle tuer Serrault ? Comment s'y prend-elle ? Ne serait-il pas un peu craintif pour rien ? Est-il vraiment devenu muet ? Que va-t-il se passer ? Des tas de questions reposent en nous, des interrogations, des craintes. On suit l'aventure mouvementée d'un père de famille blessé qui avoue peu à peu son imposture en disant qu'il « faut mieux faire le muet, ça évite de trop parler et de dire des choses pas bien » (désolé, ça ne doit pas vraiment être ça, mais j'ai un peu oublié les paroles, vous vous contenterez de ce récit approximatif). Les personnages secondaires sont au second plan et on progresse dans les relations ambiguës du duo infernal. De nouvelles questions se posent ? Qui a pu tenter de le tuer ? Est-ce vraiment Baye où quelqu'un d'autre ? Qui tuera l'autre en premier ? Où cela peut-il les mener ?

Après tout cela, Jessua délivre le spectateur dans un final ahurissant précédé d'un long parcours explicatif qui dévoile l'envers du décors (les actions machiavélique de Baye, les recherches de Serrault ainsi que ses plans périlleux et tout cela en béquilles ou fauteuil roulant). Après une fin prévisible mais riche en rebondissements, le public se contente de constater un épilogue désastreux où toutes actions ont finis par tourner au cauchemar. L'image final d'une famille déchirée marquera nos âmes et laissera un vieux goût amer au fond de la gorge. Après avoir constaté que les images n'étaient pas excessivement jolies et que les plans ne s'avéraient pas tenir d'un grand magicien, j'ai pris conscience que la palme revenait aux scénaristes et aux acteurs qui m'ont cependant fait passer un agréables moment de détente, de suspense et de frissons. L'ensemble reste néanmoins du petit spectacle familiale à savourer sans modération.

En résumé, pas vraiment de l'art mais un bon moment à passer devant le petit écran, un film à voir surtout pour le couple Baye-Serrault qui étincelle, semblable à celui de Nanty-Chelton dans Tatie Danielle.

Ma note : 7/10



Commenter cet article

Nous sommes sociaux !