Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Copa Cinema

Copa Cinema

De la critique subjective mais juste


La fin de Dexter

Publié par copa738 sur 3 Octobre 2013, 20:41pm

Catégories : #Séries

La fin de Dexter

Saison 8 : « The beginning of the end »

 

La saison 8 commençait un peu sous le choc à peine retombé de la fin un peu absurde mais surtout mouvementée de la saison 7. Si bien que l'intrigue met deux-trois épisodes à se lancer, pour que la machine s'enclenche véritablement à l'épisode 4. Dès lors, plus de temps morts : à l'image de la précédente saison, l'intrigue principale va s'éteindre en milieu de saison, et, par surprise, resurgir en fin alors qu'on avait déjà la tête ailleurs. Pour ces 12 ultimes épisodes de notre série préférée, les scénaristes ont mis le paquet : multiples intrigues et sous-intrigues, personnages développés, un Dexter polymorphe, humain (?). Ce anti-héros sans émotion ni sentiment voit sa monstruosité faire place à une humanité, ce qui le rend fragile : tout est orchestré pour un splendide final qui nous attend, ainsi que les mouchoirs à portée de main. Au final, on appréciera les nouveaux personnages de cette dernière saison : Cassie, Evelyn (Charlotte Rampling, bien mieux que dans la pub Allianz), Nicky, Elway. Certaines sous-intrigues plusbellelaviennes sont cependant passables de commentaires : la paternité de Masuka, le concours au poste de sergent, l'idylle foireuse entre la pulpeuse Jamie et le taciturne Quinn. Tandis que certains éléments nous passionnent : le long parcours émotionnel de Debra, l'apprenti Zack Hamilton, les sources du Code Harry. Ajoutez à cela un suspense haletant jusqu'à saturation (''l'accident'' de voiture), des acteurs toujours au top, et cette atmosphère de fin qui approche, et vous aurez une dernière saison irrégulière, peut-être la moins bonne des huit, mais toujours cette même passion qui n'a pas quitté la série depuis ses débuts, malgré les nombreuses critiques de frustration (une grande majorité des gens qui suivent Dexter pensent que la série aurait dû s'arrêter à la saison quatre).

 

« Daddy loves you »

 

Si la saison 8 n'a pas fait l'unanimité, que dire de ce dernier épisode, véritable effet bombe lacrymo' sur les réseaux sociaux, dans les nombreux blogs, sites, magazines. Qui pouvait imaginer une telle fin ? Les parieurs auraient eu beau inventer toutes les idées les plus farfelues, aucun n'aurait trouvé ce que les scénaristes nous réservaient. Cela a fait polémique, jugeant cette fin comme inverse à l'atmosphère, aux codes de la série. C'est surtout la surprise qui nous envahit, comme se faire griffer le dos après avoir reçu un uppercut. L’enchaînement brutal d’événements étranges et horribles (crise cardiaque évitée de peu à maintes reprises, paquet de mouchoirs épuisé) précède un final beaucoup plus posé, mais dont l'ambiance dérange fortement. L'absence de son, d'explications, le manque de la voix-off (véritable bonheur auditif – la voix de Michael C. Hall nous hantera encore longtemps), tout cela met mal à l'aise. Qu'on l'ai apprécié ou non, jamais la fin d'une série n'avait trouvé d'issue aussi cruelle.

 

3 étoiles et demi

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

mymp 10/10/2013 13:26

Dexter n'a pas cessé de me décevoir au fur et à mesure. Le gros reproche quand même, ce sont ces innombrables facilités scénaristiques et ces raccourcis arrangeants à n'en plus finir. Quant au final, je me suis dis que si ça se terminait sur le visage meurtri de Dexter en train de débrancher Debra, c'était très fort. Pas de chance, c'était pas là. Allez, si ça se finit avec Dexter disparaissant dans la tempête, c'était pas mal non plus. Pas de chance encore, ça se termine par une fin débile à laquelle on a dû mal à croire et qui, finalement, n'arrive même pas à nous toucher. Du grand sabordage quoi.

Nous sommes sociaux !