Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Copa Cinema

Copa Cinema

De la critique subjective mais juste


Monty Python

Publié par copa738 sur 8 Mai 2011, 12:54pm

Catégories : #Saga à la loupe

Sacré Graal (Terry Gilliam, Terry Jones) - 1975

null

Synopsis : Le roi Arthur et les Chevaliers de la Table Ronde se lancent à la conquête du Graal, chevauchant de fantomatiques montures dans un bruitage de noix de coco cognées. La petite troupe va devoir passer mille épreuves, dont un chevalier à trois têtes, des jouvencelles en chaleur, voire même un terrible lapin tueur.

Parodie poussée à l'extrême avec des situations cocasses dont seuls les Monty Python ont le secret, voilà ce que donne ce Sacré Graal, une sorte de comédie loufoque où il est rigoureusement impossible de prédire le prochaines bouffonneries de la troupe et la suite des évènements. Car malgré quelques passages trop longs et un final raté, cette comédie puise son inspiration dans une philosophie qui plairait à n'importe quel adepte de l'humour : les Monty Python ne s'imposent aucune limite, laissant place à leur imagination. Chaque scène de ce film est un pur bijou d'absurdité, autant pour les dialogues que pour les situations. Entre autres, un lapin carnivore qui tue la moitié des chevaliers du Saint Graal, une longue discussion sur les possibilités de transport de noix de cocos par des hirondelles, le coup du ''cheval de Troie'' manqué parce qu'ils avaient oublié de rentrer dans la maquette, et plein d'autres scènes délirantes vous attendent dans Sacré Graal. Des dessins animés (en enluminures), des images de notre époque, et enfin, des images du film, se mélangent, et Sacré Graal prend vite des formes cartoonesques. Il y aura donc des gags à gogo, des dialogues irrésistibles (les gardes qui mettent 10 minutes à comprendre ce que leur maitre leur dit, le dialogue entre les triplés siamois, etc). Ce mélange entre humour burlesque (le soldat qui se fait démembrer mais qui veut continuer à se battre, le chevalier qui pénètre le donjon en massacrant une vingtaine d'invités à un mariage, etc) et dialogues qui font mouche vous feront à coups sûrs hurler de rire. Et venant d'un groupe aussi sympathique que les Monty Python (qui jouent plusieurs rôles à eux tous seuls, comme dans The League of Gentlemen), saupoudré d'un humour très anglais, ça ne peut que marcher, malgré quelques moments inutiles et le manque de coordination entre les différents sketches.

3 e¦ütoiles et demi

La Vie de Brian (Terry Jones) - 1980

null

Synopsis : En l'an 0, en terre de Galilée, Mandy et son bébé Brian reçoivent la visite des Rois Mages un beau soir de décembre. Ceux-ci, s'apercevant de leur erreur, remballent prestement leurs présents et filent dans l'étable voisine. Hélas, Brian a tiré le mauvais numéro...

Beaucoup moins drôle et loufoque que le premier épisode, La Vie de Brian possède une plus grande maturité que Sacré Graal, et cela se voit notamment dans la sobriété du montage et de la réalisation (contrairement aux dessins animés du premier film) et par un scénario bien plus structuré, et moins construit par sketches. L'humour semble beaucoup plus subtil, et le manque d'effets délirants s'explique par l'absence de Gilliam à la réalisation. Mais ce qui avait marché dans le premier épisode n'est plus dans le second, mais aucune importance, vu que Life of Brian s'avère être presque plus convaincant que son prédécesseur, la faute à un film plus structuré, qui ne part pas dans tous les sens et qui garde un vrai personnage (très attachant) du début à la fin (là où Arthur était un peu oublié, en milieu du film, dans Sacré Graal). En plus de rendre hommage à Ben-Hur et Spartacus et de se moquer de Ponce Pilate, on assiste à une vraie auto-parodie des Monty Python. La scène de lapidation ressemble étrangement à celle de la sorcière dans Sacré Graal, et ont peut retrouver bons nombres d'hommages au cinéma en général. C'est donc sur une ambiance toujours joviale, mais avec une intrigue plus sombre que les Monty Python nous dévoilent tout l'étendu de leur talent. Une nouvelle fois, le rire nous gagne facilement (bien que ce ne soit pas aussi poilant que le premier volet) et c'est toujours un plaisir d'apprécier les dialogues et les quiproquos. Tous ces bons ingrédient se rejoignent dans un final où tous les crucifiés chantent en chœur Always look on the bright side of death : tout simplement jubilatoire et hilarant.

4 e¦ütoiles

Commenter cet article

copa738 18/05/2011 13:50

Oui, oui, j'ai pu les voir sur Arte, et j'ai aussi beaucoup apprécié qu'ils le passent en VO...

copa738 11/05/2011 12:47

Je comprends que ça puisse gaver comme genre de film. je suis pas trop accros aux films déjantés comme ça, mais comme j'ai pleuré de rire pendant presque tout le film, je devais me rendre à l'évidence : c'est un putain de bon film, quoi qu'on en dise !

Palilia 10/05/2011 17:59

bonsoir Copa !Mes cousins étaient hyper fans de Monty Python sacré graal quand on était ados (maintenant comme tu le sais , on est très vieux..) et il me tardait de voir ce film qui les avait tant fait rire : quand c'est passé à la télé, je n'ai pas tenu plus de 10 mn. C'est drôle mais en fait comme on est tous différents, chacun trouve son compte dans ce qu'il préfère. Bises Copa. Ton blog s'étoffe de plus en plus c'est chouette ! :)

copa738 08/05/2011 15:46

Je suis aussi de ton avis, dans le sens où c'est beaucoup moins loufoque que dans "Sacré Graal", et que, du coup, on a à faire à de l'humour plus mature et intelligent. Ca part beaucoup moins dans tous les sens, même si il y a moins de scènes succeptibles de te faire exploser de rire (comme celle du pont dans "Sacré Graal")...

Vincent 08/05/2011 15:37

Moi, contrairement à beaucoup, j'ai tendance à préféré La vie de Brian au légéndaire Sacré Graal, je trouve l'humour moins éculé.

Nous sommes sociaux !