Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Copa Cinema

Copa Cinema

De la critique subjective mais juste


Les Lyonnais (Olivier Marchal)

Publié par copa738 sur 4 Décembre 2011, 16:16pm

Catégories : #Films (Policier)

jugkyf.jpg 

Synopsis : De sa jeunesse passée dans la misère d’un camp de gitans, Edmond Vidal, dit Momon, a retenu le sens de la famille, une loyauté sans faille, et la fierté de ses origines. Il a surtout conservé l’amitié de Serge Suttel. L’ami d’enfance avec qui il a découvert la prison à cause d’un stupide vol de cerises. Avec lui, inexorablement il a plongé dans le Grand Banditisme, et connu l’apogée du GANG DES LYONNAIS, l’équipe qu’ils ont formée ensemble et qui a fait d’eux les plus célèbres braqueurs du début des années soixante dix. Leur irrésistible ascension prend fin en 1974, lors d’une arrestation spectaculaire. Aujourd’hui à l’approche de la soixantaine, Momon tente d’oublier cette période de sa vie. Sa rédemption, il l’a trouvée en se retirant des "affaires". En prenant soin de Janou, son épouse, qui a tant souffert à l’époque et de ses enfants et petits enfants, tous respectueux, devant cet homme aux valeurs simples et universelles, lucide et pétri d’humanité. A l’inverse de Serge Suttel, qui malgré le temps n’a rien renié de son itinéraire...

Cette année, le cinéma français aura réussi de grandes choses. Entre des gros navets (Rien à déclarer), de l'animation plus (Les Contes de la nuit) ou moins (Titeuf) bonne, de l'émotion (Omar m'a tuer, La Guerre est déclarée, Polisse) et un bel éclat de rire (Intouchables), le pays qui a donné naissance au cinéma continu de lui faire honneur en multipliant les essais, donnant des résultats très différents, mais avec, au fil des années, de plus en plus de chef d'œuvres. Dans le cercle très fermé des perles cinématographiques contemporaines venant de l'hexagone, Les Lyonnais s'inscrit d'ores et déjà au palmarès 2011 des grands films tous pays confondus. Même si la fièvre Intouchables masque littéralement le film d'Olivier Marchal, cela ne remet absolument pas en cause le statut de chef d'œuvre des Lyonnais.

Les Lyonnais c'est quoi ? C'est tout simplement l'histoire brutale et émouvante d'un ancien gang de bandits qui se retrouve pris dans une spirale infernale, entre meurtres, règlements de comptes, bastons et nostalgie. En plus de raconter une histoire avec une justesse sans égal, Marchal nous offre un portrait de méchants, là où il avait l'habitude (en tant qu'ex flic) de glorifier son ancien métier. Sans forcement réhabiliter le Gang des Lyonnais, il met un point d'honneur à rendre chacun de ses personnages le plus humain possible, malgré le nombre incalculable de litres de sang sur leurs mains. Bien filmé, doté d'un excellent casting, d'une chronologie non-linéaire et d'un scénario très travaillé, Les Lyonnais n'est peut-être pas le film le plus inventif du monde, mais il est clairement un film d'aujourd'hui, qui a puisé dans ce qui s'est fait de mieux dans l'histoire du cinéma. En effet, en plus d'être aussi (voire plus) efficace qu'un polar à la Melville ou Corneau, il emprunte le style très singulier des grands policiers américains (la scène du baptême renvoi directement à celle du mariage dans l'ouverture du Parrain ; tandis que la chronologie assez complexe du film semble se rapprocher légèrement de celle des films de Tarantino). L'émotion nous gagne autant qu'elle semble gagner les personnages. Le film passe très vite tant il est concentré en action et en rebondissements. La violence est parfaitement maitrisée (Marchal fait aussi bien que l'avait fait Cavayé l'an dernier avec A bout portant), les dialogues font mouche et la musique est très belle.

En résumé, Les Lyonnais vient avec Polisse ou encore La Guerre est déclarée, montrer au monde entier que le cinéma français (après une petite période de flottement) s'épanouit de plus en plus et est capable de faire rire, pleurer, et tenir en halène ses spectateurs dans un seul et même film4 e¦ütoiles et demi

Commenter cet article

selenie 07/12/2011 11:16

Adaptation très libre avec qu'extrapolations et raccourcis... Précisons aussi de Vidal n'a jamais été le leader du groupe... Historiquement ces libertés arasent nettement la portée du film. Des
flics qui roule en Audi dernier cri et en AlfaRoméo c'est de la SF... Le scénario reste basé sur une ligne directrice certe classique mais diablement efficace. Marchal s'améliore... Si seulement il
voulait être plus proche de la réalité des faits, ajouté à son passé il gagnerait autanty en crédibilité qu'en efficacité. 2/4

Gabriel 04/12/2011 17:41

Tu trouves au film des qualités cinématographiques qu'il n'a (à mon avis) pas.

J'ai adoré le film pour sa force globale, son élan général, même si tout est brouillon et loin d'être exceptionnel. Le film a une certaine grandeur, pas forcément méritée, mais que n'a pas
Polisse.

Dommage qu'il va passer un peu en sourdine à cause d'Intouchables.

Nous sommes sociaux !