Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Copa Cinema

Copa Cinema

De la critique subjective mais juste


"Pourquoi vous ne lirez pas la critique de Expendables: unité spéciale dans Studio Ciné Live"

Publié le 26 Août 2010, 12:15pm

Catégories : #Evènements-Débats

 

Alors que je visitais tranquillement le blog de Magusneri, un de ces derniers articles m'a quelque peu intrigué. Il s'agit d'une sorte de message de soutien au magazine ''Studio Ciné Live'' et aussi à la liberté de la presse. Sans plus attendre, je laisse la parole au géniteur de The Screen Addict pour son petit coup de gueule :

En signe de soutien à la rédaction de Studio Ciné Live, voici le lien vers le coup de gueule de Fabrice Leclerc, le rédacteur en chef du magazine, à propos de l'attitude scandaleuse du distributeur de The Expendables, véritable insulte à la liberté d'expression ! C'est pour les mêmes raisons, par respect pour le cinéma et contre ceux qui n'y voient qu'une babiole mercantile, que vous ne lirez pas non plus de critique de The Expendables sur « The Screen Addict ».

Maintenant que vous avez pu prendre connaissance du sujet, je vais aussi pouvoir vous faire prendre part du coup de gueule de Fabrice Leclerc (Magusneri a mentionné un lien, et comme je ne voulais pas changer son texte, je l'ai laissé à sa place. Et c'est avec conviction que je vous annonce qu'il n'y aura pas non plus d'article sur The Expendables dans ce blog. Je le fait dans l'unique but de défendre (à ma façon) la liberté de la presse et d'exprimer mon mécontentement face à de pareils idioties dans le monde si varié du cinéma. Voici donc le message de Fabrice Leclerc dans sa totale intégralité :

C'était avec plaisir que nous nous apprêtions à parler de Expendables-Unité d'élite dans les colonnes de Studio Ciné Live. Nous aimons Stallone depuis longtemps et nous lui avons d'ailleurs consacré un long entretien carrière dans notre numéro. Mais les exigences du distributeur étaient intolérables. Les explications de Fabrice Leclerc, rédacteur en chef de Studio Ciné Live.

Nous avons vu Expendables-Unité d'élite (en salles ce mercredi 18 août) en projection de presse le 8 juillet dernier. A temps donc pour en publier la critique dans le Studio Cine Live n°18, daté du 28 juillet. Cependant, dès le lendemain, le distributeur et l'attachée de presse du film nous ont interdit toute publication d'une critique avant le 5 août. Nous menaçant même d'un référé en justice si nous ne respections pas les termes de l'accord. S'il est souvent demandé aux journalistes de ne pas publier de critiques des films qu'ils voient avant une certaine date (on appelle cela des embargos), jamais on nous a menacé de la sorte, faisant fi de tout respect élémentaire du droit de la presse, de la liberté d'informer et, le plus important, du respect de nos lecteurs. Et donc des spectateurs tout court. Depuis un certain temps maintenant, la sortie d'un film s'apparente à une campagne de promotion et de contrôle de l'information que nous refusons à chaque fois de cautionner. C'est pourquoi nous avons décidé qu'il n'y aurait aucune critique du film de Sylvester Stallone, avant et même après le 5 août.

En s'emmêlant les pinceaux, l'embargo dicté par le distributeur était tellement exagéré dans la forme et dans le fond qu'il nous contraignait même à ne pas publier l'interview de Stallone, pourtant ardemment attendue par ce même distributeur ! Et pire encore : tous les journalistes de l'équipe qui ont vu le film ont été plutôt agréablement surpris ! Double ironie du sort. Et double couche de bêtise comme on en a pas vu depuis longtemps...

FABRICE LECLERC

Rédacteur en chef, STUDIO CINE LIVE



Commenter cet article

copa738 08/09/2010 12:51

Ton avis est défendable ! je ne suis pas un grand fan de "Studio Ciné Live" (je préfère "Première") mais même si ce que je fais en soutien au magazine n'est que matériel (voir anecdotique), il me permet cependant de défendre une cause plus ou moins juste et pour exprimer mon mécontentement face à de telles injustices qui sont, certes minimes mais qui ne peuvent en aucun cas passer inaperçu.

pinksataniste 07/09/2010 22:09

Et puis, après tout, ce que cette mesure nous fait rater, c'est un commentaire au mieux lisible et d'une quinzaine de lignes.

pinksataniste 07/09/2010 22:08

Ton geste est défendable, mais ça concerne quelque chose de plus "fonctionnel" que purement cinématographique. Je ne me sacrifierais pas par militantisme (sinon j'aurai du esquiver de vieux films de propagandes plus ou moins avoués, du "Jour d'après" au "Cuirassé Potemkine". Bon, cela dit, j'aurai pu m'abstenir de voir le premier, tant ça m'a poursuivi..), surtout que CinéLive vise parfois lui-même assez bas, pour ne pas dire est racoleur. Qu'ils se victimisent là-dessus ne m'étonne pas ; ils ne savent pas parler de cinéma, ils n'ont plus qu'à parler de ceux qui le gère.
A noter que le magazine avait tenté le même coup avec "Coco". Ceci n'est donc qu'une récidive.

copa738 31/08/2010 21:45

Je n'ai pas eu la (mal)chance de voir "Expendables" et comme j'ai fait le serment de ne pas faire de critique, ne pas le voir es t une bonne idée selon moi.

kschoice 31/08/2010 18:43

J'étais pas au courant de ce problème...Je connais bien ce magazine, enfin plutôt Cinélive que la nouvelle association, et quand un film ne leur plaît pas, ils ne sont pas des plus virulents, donc même si la critique était négative envers ce film, c'était stupide de leur part, tant le film était attendu de la part du public. Doublement stupide même si la critique était favorable. J'espère que Stallone mettra un bon crochet au responsable de cette idiotie.
Pour ma part je n'ai pas vu le film, mais peut-être avec un pote la semaine prochaine, parce que finalement la plupart des acteurs c'est un peu toute notre jeunesse des années 80, époque bénie du film d'action qui ne souffrait pas d'un mauvais accueil en général, et où on ne se posait pas de questions.

Nous sommes sociaux !