Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Copa Cinema

Copa Cinema

De la critique subjective mais juste


Man of Steel (Zack Snyder)

Publié par copa738 sur 25 Juin 2013, 21:27pm

Catégories : #Films (Super-Heros)

Man of Steel (Zack Snyder)

Synopsis : Un petit garçon découvre qu'il possède des pouvoirs surnaturels et qu'il n'est pas né sur Terre. Plus tard, il s'engage dans un périple afin de comprendre d'où il vient et pourquoi il a été envoyé sur notre planète. Mais il devra devenir un héros s'il veut sauver le monde de la destruction totale et incarner l'espoir pour toute l'humanité.

 

Superman, super-héros emblématique croise un certain Zack Snyder, fan de bande dessinée, qui nous a ébahi à coups de giclées de sang dans les très esthétiques 300 et Watchmen (pour ne citer qu'eux). La rencontre entre ces deux mondes promettait quelque chose d'explosif, de vivant, d'épique, une redéfinition du blockbuster à l'heure où J.J. Abrams se contente de (brillamment) donner un coup de jeune aux produits commerciaux que Spielberg magnifiait il y a quelques décennies. Cependant, violente fût la chute. Man of Steel est tout ce qui se fait de plus mauvais dans le cinéma actuel. C'est bourré de clichés, d'une prévisibilité affolante, et ça se permet de donner des leçons de morale d'un pathétique consternant (le père qui se sacrifie dans la tornade, mon dieu, heureusement que les places de cinéma coûtent trop cher et nous coupent l'envie de quitter la salle).

 

Est-ce vraiment Nolan qui a écrit le scénario, ou son fils de 8 ans ? On est en droit de se poser des questions lorsqu'un tel concentré de niaiserie s'abat sur nous durant plus de deux heures. C'est pitoyable, tire-larme, et paradoxalement, aucune émotion n'en ressort. Comment voulez-vous frémir devant un Michael Shannon en bad guy ridicule, trop serré dans sa combi' en latex, ou devant ce super-héros dont les émotions ne sortent même pas dans les moments importants (en même temps la scène du baiser avec Amy Adams n'a pas dû trop l'emballer) ? On a devant nous un produit vendu en tête des rayons, mais une fois qu'on l'utilise, on se rend compte un peu de la publicité mensongère (un peu comme ceux qui croient que prendre un Strepsil va soigner leur mal de gorge). Heureusement que la 3D donne quelques scènes impressionnantes (surtout les prises de vue avec grand panorama, là on en prend plein la gueule), et que Snyder parvient à filmer le tout correctement. Mais même ce dernier ne parvient pas à redresser la barre. Lui, cinéaste un peu fou qui se permettait des mouvements de caméras encore jamais vus, dans 300 notamment, ou même dans le raté mais ambitieux Sucker Punch, se plie aux règles du blockbuster, et doit composer avec un scénario vraiment mauvais. Le prologue sur Krypton est inutile, pathétique et un peu cafouillé (on n'y croit pas un seul instant), sans parler de la mise en valeur de la bravoure des parents, sauvant leur fils en attendant de se faire bouffer par un brasier infernal (et très mal fait). Mais il n'y avait de la place que pour un dans le vaisseau, Jack Dawson aurait dit la même chose (et oui, tant qu'on y est, vu qu'il y a pas grand chose à dire, on dérive - jeu de mot au passage - sur Titanic).

 

En résumé, difficile de ne pas être révolté devant ce film peu marquant (quelques heures après la vision du film, peu de scènes restent gravées en mémoire d'où la pauvreté relative de cette critique), l'auteur en est tellement énervé qu'il va clore sa critique sans terminer sa...

 

1 étoile-copie-1

Commenter cet article

Bob Morane 06/08/2013 10:00

Oui, la merde de l'année !

neil 07/07/2013 19:17

Le film est raté, tout à fait. C'est bien dommage.

selenie 02/07/2013 13:37

Wouah c'est dur... Pour ma part je trouve que c'est le meilleur Superman malgré tout c'est aussi le superhéros le plus nul et ridicule (j'en suis pas du tout fan). Mais je trouve aussi qu'ils en ont fait un film cohérent, lyrique et réaliste, qui évite tout le kitsh inhérent à ce lycraman... 3/4

Wilyrah 26/06/2013 13:18

Oui, c'est sûrement son fils de huit ans qui l'a écrit !

Nous sommes sociaux !